Review of: The Snapper
Comédie:
Stephen Frears

Reviewed by:
Rating:
4
On 3 mars 2016
Last modified:21 mars 2016

Summary:

Une brillante comédie signée Stephen Fears. Et il y a pas à dire, ça dépote ! Parce qu'une grossesse en Irlande, ça s'arrose (avant, pendant et après) !

Une brillante comédie signée Stephen Fears. Et il y a pas à dire, ça dépote ! Parce qu’une grossesse en Irlande, ça s’arrose (avant, pendant et après) !

TheSnapper1993

The Snapper (1993)

Réalisé par Stephen Frears

Ecrit par Roddy Doyle d’après son roman

Avec Colm Meaney, Tina Kellegher, Ruth McCabe, Brendan Gleeson,…

Produit par Lynda Myles pour la British Broadcasting Corporation (BBC)

Comédie / Social

91 mn

UK

The_Snapper-afficheDifficile de classer a priori « The Snapper ». Est-ce un film ou un téléfilm ? Il a été produit pour la BBC dans le cadre de son anthologie « Screen Two » (1985-1994). Mais il s’est vu offrir par la suite une diffusion cinéma au UK et dans le reste du monde. Qu’importe, après tout. Stephen Frears passe sans souci du téléfilm, au film UK en passant par la grosse production américaine. Bon, disons puisqu’il faut ben le classer qu’il s’agit d’un téléfilm.

« The Snapper » est en tout cas un joli succès en matière de comédie british des années 90. Adapté par l’écrivain irlandais Roddy Doyle d’après son propre roman, l’histoire fait partie de la trilogie « The Barrytown Trilogy » dont le premier volet avait été porté au cinéma par Alan Parker (« The Commitments », 1991). Fears réalisera également le troisième volet, « The Van » en 1996.

Ces trois films racontent l’histoire d’une famille irlandaise, les Rabbitte. Mais pour des questions de droit, leur nom est ici changé par Curley.

« The Snapper » s’articule donc autour de Sharon Curley, leur fille ainée de 20 ans qui comme leurs quatre autres enfants vit avec eux dans leur petite maison modeste dans une ville irlandaise. Sharon tombe enceinte. Un choc pour Dessie, le paternel de Sharon car on ne connait pas l’identité du père de l’enfant à venir. Sharon refuse de révéler son identité. Dessie va passer par tous les états, mais finalement invitera sa fille a fêter l’événement au… pub.

Le problème est que l’identité du père de l’enfant va faire jaser le quartier et que la vérité, une fois révélée, va bouleverser ce petit monde, et la « position sociale » de Dessie ! En effet, comment aller passer ses soirées au pub, véritable coeur du quartier, quand les ragots et les railleries se déchainent. Dessie devra apprendre à se remettre en cause, et à accepter la situation, et à être un soutien pour sa fille. Dur, dur, mais impossible ?

Les personnages de « The Snapper » sont hauts en couleur, à commencer par Sharon elle-même. Fétarde, grande gueule, elle assume finalement avec courage sa grossesse suite à une erreur commise un soir, bourrée.
A l’image du père, bourré de défauts mais avec un coeur en or, les personnages se révèlent pétris d’humanité. Et ce qui aurait pu être un drame sordide devient une comédie humaniste sur la force d’une famille unie.

« The Snapper » est incontestablement l’une des plus belles réussites de Frears. Il est ici aidé par un scénario solide de Roddy Doyle qui donne une véritable voix à ses personnages. La caricature est évitée (parfois de justesse) et le tout reste réaliste. Un grand bravo à tous les acteurs, Colm Meaney en tête !

[xrr rating=8/10]

DVD zone 2 FR. Studio Doriane Films. Version originale sous-titrée en français et version française.

A découvrir également :