Drame:
Stanley Goulder

Reviewed by:
Rating:
4
On 8 mai 2016
Last modified:8 mai 2016

Summary:

Des enfants sont empoisonnés par un mystérieux individu. La police mène une chasse à l'homme pour le retrouver. Un thriller intelligent injustement oublié.

Des enfants sont empoisonnés par un mystérieux individu. La police mène une chasse à l’homme pour le retrouver. Un thriller intelligent injustement oublié

The Silent Playground 1963

The Silent Playground (1963)

Ecrit et réalisé par Stanley Goulder

Avec Bernard Archard, Rowena Gregory, Jean Anderson, Roland Curram, Desmond Llewelyn, Michael Byrne…

Directeur de la photographie : Martin Curtis

Musique : Tristram Cary

Produit par George Mills

Drame / thriller

82mn

UK

Un homme distribue des bonbons à des enfants dans la queue d’un cinéma. A la fin de la séance, plusieurs d’entre eux sont retrouvés inconscients. La police lance un avis de recherche pour trouver le coupable.

L’action se déroule peu avant noël dans les quartiers populaires du Sud Est de Londres sur une période d’environ 24 heures. « The Silent Playground » est un drame familial. Le film s’ouvre ainsi sur Jane (Rowena Gregory), une jeune veuve qui amène ses trois enfants en vacances scolaires au cinéma avant de partir travailler – on la suivra ainsi que ses enfants jusqu’à la fin du film. Mais le film ne propose pas qu’une seule voix car on suit également le détective en charge de l’enquête, le médecin qui s’occupe des enfants ou encore la mère du coupable.

C’est également un thriller et même si le « criminel » est rapidement identifié, le suspense reste bien dosé jusqu’à la fin. « The Silence Playground » a également l’intelligence de ne pas tomber dans le mélo, et les nombreuses séquences avec les enfants sont très bien menées.

Tourné pour 75.000$ en moins d’un mois en décors naturels, »The Silent Playground » bénéficie d’un un très beau noir et blanc et est tourné avec beaucoup d’intelligence  par Stanley Goulder qui utilise diverses techniques comme la vue subjective, des techniques documentaires, la musique de Tristram Cary (The Ladykillers) et des sons distordus pour renforcer l’immersion et la tension. Il utilise également très bien le décor naturel déshumanisé autour de lui (les aires de jeu avec des usines en arrière plan, les terrains vagues, les chantiers,…). Enfin, Roland Curram est excellent dans le rôle du déséquilibré (mais signalons que l’ensemble du casting fait du très bon boulot). On peut juste regretter la fin qui aurait pu être un peu plus originale.

Voici un petit thriller injustement oublié, indisponible en DVD, et que j’ai pu voir grâce au BFI player (le film est seulement disponible à la location sur le territoire britannique). Espérons que le BFI aura donc l’idée de l’éditer et de le mettre à disposition d’un plus large public. Parce qu’il le vaut bien !

Le scénariste et réalisateur Stanley Goulder a d’abord travaillé comme assistant réalisateur durant les années 50 avant de passer à la réalisation avec « The Silent Playground ». Il tournera deux autres films (le thriller « Troubled Waters » en 1964 et le film d’horreur « Naked Evil » en 66) puis réalisera deux cours documentaires à la fin des années 60 avant de disparaitre de la circulation.

Rating: ★★★★★★★★☆☆ 

Lien BFI Player (Mai 2016) : https://player.bfi.org.uk/film/watch-the-silent-playground-1963/