Drame social:
Michael Powell

Reviewed by:
Rating:
3
On 4 octobre 2011
Last modified:23 juillet 2016

Summary:

"The Red Ensign" est un bon petit film de Powell alors au début de sa carrière. Le portrait des chantiers navals britanniques en période de crise est saisissant.

Red Ensign (1934)

(Le pavillon rouge)

Réalisé par Michael Powell

Ecrit par Michael Powell et Jerome Jackson

Avec Leslie Banks, Carol Goodner, Frank Vosper,…

Directeur de la photographie : Leslie Rowson

Produit par Gainsborough Pictures

Drame social

69 mn

UK

Alors que les chantiers navals sont à l’arrêt suite à la crise, David Barr (Leslie Banks), directeur d’une entreprise de construction, décide de prendre un pari fou. Contre l’avis de son conseil d’administration, et sans commande ferme, il décide d’utiliser les plans novateurs qu’il a conçu pour construire 20 bateaux qui allient performance et faible coût de production.

Le titre du film est une référence au drapeau rouge utilisé par la Royal Navy depuis le XVIe siècle et à présent utilisé par la marine marchande britannique.

« The Red Ensign » est un film rare du grand Michael Powell, qui date des années 30, époque où le réalisateur mettait en scène une pléthore de films, jusqu’à sept films pour la seule année de 1937. Evidemment, ces films sont d’une qualité inégale, mais « The Red Ensign » fait partie du bon lot.

Tout d’abord parce que ce film est un formidable témoignage de son temps, où les chantiers navals représentaient encore un enjeu économique de taille pour la Grande Bretagne. Et Powell filme les ouvriers et les chantiers avec talent et dans un souci d’immersion. On s’y croirait !

Le film ne prend partie ni pour les ouvriers ni pour les patrons, mais pour l’industrie navale britannique. Et à part David Barr, personne (ni les autres patrons, les salariés, les banques ou l’Etat) ne semble se préoccuper de son sort, préférant prendre en considération leurs intérêts personnels immédiats. Si le film montre une chose, c’est que l’intérêt général n’intéresse finalement que très peu de monde.

Malheureusement, si l’intrigue est honnête, et le personnage central assez formidable dans son obsession quasi-irrationnelle de relancer l’industrie navale à lui tout seul, le film pêche par le jeu de ses acteurs principaux. Leslie Banks, homme de théâtre et de cinéma célèbre notamment pour son rôle de Comte Zaroff dans « The Most Dangerous Game » (1932), est ici vraiment décevant. Il est loin d’avoir le charisme suffisant pour rendre totalement crédible son personnage de directeur prêt à tout pour aller au bout de ses convictions. Frank Vosper (Lord Dean) et Alfred Drayton (Manning) sont également loin de faire des étincelles.

On peut saluer l’éditeur français qui met à notre disposition un film rare de Powell. Toutefois on doit signaler plusieurs erreurs de traduction dans les sous-titres qui sont quand même regrettables. Et également le résumé du film au dos de la jaquette qui est complètement à côté de la plaque. Dommage.

Rating: ★★★★★★☆☆☆☆ 

DVD Opening, Les films de ma vie. Version anglaise sous-titrée en français.

A découvrir également :