Review of: Les 39 marches
Comédie d'espionnage:
Alfred Hitchcock

Reviewed by:
Rating:
4
On 1 décembre 2013
Last modified:7 octobre 2015

Summary:

Une très bonne comédie d'action, l'un des plus grands succès britanniques d'Hitchcock

Une très bonne comédie d’action, l’un des plus grands succès britanniques d’Hitchcock

Les 39 marches

The 39 Steps (1935)

(Les 39 marches)

Réalisé par Alfred Hitchcock

Ecrit par Charles Bennett d’après le roman de John Buchan

Avec Robert Donat, Madeleine Carroll, Godfrey Tearle, Lucie Mannheim, Wylie Watson,…

Directeur de la photographie : Bernard Knowles

Produit par Michael Balcon pour Gaumont British Picture Corporation

Comédie d’espionnage

UK

Alors qu’il assiste à un spectacle de music hall à Londres, le canadien Richard Hannay (Robert Donat) sort précipitamment avec le reste du public suite à un coup de feu. Dehors une mystérieuse femme l’aborde et lui demande si elle peut l’accompagner chez lui. Surpris, Hannay accepte. Chez lui, la femme se comporte étrangement et prétend être une espionne qui tente d’empêcher la fuite d’un document important vers l’étranger. Le lendemain matin, la femme est poignardée. Hanney décide d’aller en Ecosse où la femme devait rencontrer quelqu’un.

Les 39 marches (affiche)« Les 39 marches » est l’un des grands succès britanniques d’Hitchcock avec « The man who knew to much » et « The lady vanishes ». La Gaumont British voulait faire du film un fer de lance pour attaquer le marché américain et a confié à Hitchcock un budget confortable de 60.000 livres (20.000 de plus que sur son précédent film « The man who knew too much »). Une partie de ce budget a permis de s’assurer les services de deux stars britanniques déjà connues à Hollywood : Robert Donat (qui sortait juste de « The Count of Monte Cristo ») et Madeleine Carroll (« The World Moves On » de John Ford).

Il s’agit, après « The Lodger », du 2ème film d’Hitchcock à exploiter l’un des thèmes favoris du réalisateur : celui de la victime malheureuse d’une fausse accusation qu’elle doit démonter pour prouver son innocence.

Dans les « 39 Marches », tout est dans le rythme. Hitchcock est prêt à y sacrifier tout le reste jusqu’à la vraisemblance de son histoire. L’intrigue des « 39 marches » ne tient pas debout. Les ellipses sont nombreuses et il faut accepter de se laisser prendre dans le tourbillon sans trop se poser de questions. Dans ses interviews accordés à Truffaut, Hitchcock avouait : « La vraisemblance ne m’intéresse pas. C’est ce qu’il y a de plus facile à faire ».

Au diable donc la logique. Le film y perd-t-il de son impact ? « Les 39 marches » est avant tout une comédie d’action et près de 80 ans plus tard reste l’un des modèles du genre. Le duo formé par Donat et Carroll est mythique et les personnages annexes ne manquent pas de relief. Car s’il oublie la cohérence de l’histoire, Hitchcock ne fait pas l’impasse sur ses personnages (on pense aux vendeurs de lingerie dans le train ou à la rencontre avec le couple d’Ecossais, le mari bigot et dur, la femme plus jeune prisonnière d’un monde rural qu’elle n’a visiblement pas choisi… ou encore au vieux couple d’aubergiste qui les prend pour un couple amoureux et illégitime en fuite alors qu’ils sont menottés l’un à l’autre).

Le tournage a eu lieu en partie en décor naturel en Ecosse. Ce qui permet également d’aérer le film, loin des productions entièrement tournées en studio (même les passages extérieurs tournés en studio ne font pas trop carton pâte – c’est rare pour une production de cette époque. Une réussite due au talent du directeur artistique Oscar Werndorff).

« Les 39 marches » est adapté très librement d’un roman britannique publié en 1915. L’histoire fera l’objet de deux remakes anglais, l’un en 1959 (par Ralph Thomas) et l’autre en 1979 (par Don Sharp). Une adaptation théâtrale du film d’Hitchcock et du roman, avec un accent encore plus appuyé sur l’humour et où le casting est joué intégralement par quatre acteurs, triomphe sur les planches depuis 2005.

Rating: ★★★★★★★★☆☆ 

DVD TF1. Version originale sous titrée en Français. Le film existe également en blu-ray (chez Elysées Edition) mais apparemment la qualité de la copie est exécrable.

A découvrir également :