Romance:
Jonathan Miller

Reviewed by:
Rating:
2
On 13 août 2013
Last modified:12 octobre 2015

Summary:

Mi romance, mi comédie au ton swinging sixties mais datant de 1970. Amusant mais vain et dépassé.

Mi-romance mi-comédie au ton swinging sixties mais datant de 1970. Amusant mais vain.

Take a girl like you (1970)

Take a Girl Like You (1970)

Réalisé par Jonathan Miller

Ecrit par George Melly d’après le roman de Kingsley Amis

Avec Hayley Mills, Oliver Reed, Noel Harrison,…

Directeur de la photographie : Dick Bush

Production Albion Film Corp

Romance / Comédie

101 mn

UK

Jenny (Hayley Mills), jeune femme venant des couches populaires du nord de la Grande Bretagne, arrive en banlieue de Londres pour être institutrice en école primaire. Elle s’installe dans une pension tenue par un alcoolique sa femme cynique. Une autre jeune femme, Anita, est également logée dans la pension. Un certain Patrick (Oliver Reed) vient la voir, et tombe sur Jenny. Il se met à lui faire la cour de façon très insistante. Mais Jenny déclare qu’elle est vierge et qu’elle compte le rester jusqu’à son mariage.

Affiche Take a girl Like You (1970)« Take a  girl like you » est un film qui parait bien désuet aujourd’hui. Et il est probable qu’il l’était déjà un peu à sa sortie. Il est adapté d’un livre de Kingsley Amis publié dix ans plus tôt. Entre temps, la liberté sexuelle est passée par là. Du coup, il semble que le scénariste George Melly ait changé pas mal de choses dans le livre d’Amis. La critique du monde petit bourgeois a quasi disparue, ainsi que la description du monde de l’enseignement. Ne reste plus que la grande question : Patrick va-t-il réussir à dépuceler Jenny ?

Une musique et des acteurs à la mode, des jeunes femmes libérées, de l’humour,… Le film puise du côté du swinging London mais on est déjà en 1970, et la question de la sexualité de la nouvelle génération a déjà été traitée maintes fois dans d’autres films (« The Knack …and How to Get It » est sorti il y a déjà cinq ans). Et l’exercice semble un peu vain. Manque en effet la critique de la petite bourgeoise, importante chez Amis, et qui est ici passée à la trappe… ou alors plus de délire (et le film n’est pas non plus une vraie comédie complètement assumée).

Patrick est un anti-héros sans aucune profondeur et on a du mal à sympathiser avec sa quête existentielle ici résumée au fait de draguer le plus de filles possibles. Tout son blabla pour mettre Jenny dans son lit finit par en devenir lassant, et on se demande pourquoi elle hésite.

Du coup le résultat est plat malgré le casting sympathique et la musique entrainante. Et même la présence d’un tiers, Julian (Noel Harrison), jeune homme riche et oisif qui cherche lui aussi à mettre Jenny dans son lit, ne suffit pas à pimenter l’intrigue.

Reste au final un film sympathique par son casting et son ambiance musicale 70s, mais dont le scénario manque clairement de profondeur.

Il s’agit ici du seul film de Jonathan Miller, ancien de la troupe comique Beyond the Fringe avec notamment Peter Cook, Alan Bennett et Dudley Moore (et qui a révolutionné l’humour anglais en 1960). Il a surtout travaillé pour la télévision, mais aussi pour la scène (théâtre et opéra). Dommage que sa seule incursion dans le cinéma n’ait pas été plus marquante.

Rating: ★★★★★☆☆☆☆☆ 

DVD région 2 Sony Pictures Home Entertainment. Sous titres anglais

A découvrir également :