Guerre:
Lewis Gilbert

Reviewed by:
Rating:
3
On 26 décembre 2013
Last modified:11 octobre 2015

Summary:

Un film de guerre atypique mais qui ne convainc pas totalement

Un film de guerre atypique mais qui ne convainc pas totalement

Coulez Le Bismarck

Sink the Bismarck! (1960)

(Coulez le Bismarck)

Réalisé par Lewis Gilbert

Ecrit par Edmund H. North d’après le livre de CS Forester

Avec Kenneth More, Dana Wynter, Carl Möhner,…

Directeur de la photographie : Christopher Challis

Produit par John Brabourne

Guerre

97 mn

UK

Printemps 1941. Le Bismarck, cuirassé fleuron de la marine allemande, fait route vers l’Atlantique. Le Capitaine Jonathan Shepard (Kenneth More) vient juste de prendre ses fonctions en tant que responsable des opérations navales du centre de commandement à Londres. C’est alors que Churchill lance un message : « Pour que l’Angleterre survive, quoi qu’il en coute, coulez le Bismarck ! » Shepard lance les navires britanniques a l’assaut du navire…

CoulezLeBismarck1960« Sink the Bismarck! » retrace les derniers jours du cuirassé allemand Bismarck, célèbre fer de lance de la marine de guerre nazie et symbole de sa suprématie maritime. Le film propose une reconstitution historiquement assez précise des événements d’après les critiques que j’ai pu lire sur le web.

Mais au lieu de nous livrer seulement de grandes scènes de batailles maritimes, le film de Lewis Gilbert a l’originalité de nous montrer l’envers du décor. Le héros n’est pas le commandant du navire britannique qui va couler le Bismarck, mais Jonathan Shepard, le responsable des opérations maritimes qui dirige les manoeuvres depuis Londres. Ce dernier est incarné par Kenneth More, sympathique acteur qui a connu son heure de gloire dans les années 50. Il incarne ici un personnage de capitaine très strict et renfermé mais qui cache des failles sentimentales qu’il tente d’inhiber (perte de sa femme et distance avec son fils qui se retrouve justement sur l’un des navires impliqué dans la bataille). Autant de douleurs secrtètes que mettra à jour sa très séduisante assistante interprétée par Dana Wynter. Le scénario met également en avant le besoin de revanche de Shepard contre le commandant du Bismarck qui a coulé son navire quelques mois plus tôt pour personnaliser le combat entre les deux hommes (pas évident alors que l’un est sur un bateau au coeur des événements et que l’autre est… à Londres).

Tout est fait donc pour ajouter un peu d’humanité et de sentiments dans une reconstitution qui aurait pu être bien aride. Le pari est seulement en partie réussi, car les tentatives d’humanisation de Shepard par ses difficultés personnelles sont assénées avec peu de subtilité. De plus la relative brièveté du film (97 mn) ne permet pas de mener de manière convaincante en même temps l’intrigue historique et l’histoire personnelle de Shepard.

« Sink the Bismarck! » semble hésiter entre une histoire humaine très personnelle et la reconstitution épique. En dépit de ce défaut, le film réserve de bons moments grâce à de belles scènes en mer et des acteurs sympathiques.

Il s’agissait de la troisième collaboration entre Kenneth More et Lewis Gilbert après « Reach for the Sky » (1956) et « The Admirable Crichton »  (1957). La même année que « Sink the Bismarck! », Lewis Gilbert, qui a tourné un certain nombre de films très convaincants sur la seconde guerre mondiale, réalisera un autre film sur cette période, bien différent, une comédie « Light Up the sky! » avec  Ian Carmichael et Benny Hill.

[xrr rating=6/10]

DVD 20th Century Fox. Zone 2 FR. Version originale sous titrée en Français et version française.

A découvrir également :