Review of: My Left foot
Drame:
Jim Sheridan

Reviewed by:
Rating:
4
On 8 novembre 2013
Last modified:12 octobre 2015

Summary:

Biographie un brin trop classique mais transcendée par la performance de Daniel Day-Lewis. Un film sensible qui interroge notre regard sur les handicapés.

Biographie un brin trop classique mais transcendée par la performance de Daniel Day-Lewis. Un film sensible qui interroge notre regard sur les handicapés.

My Left Foot (1990)

My left foot : The Story of Christy Brown (1989)

(My left foot)

Réalisé par Jim Sheridan

Ecrit par Shane Connaughton et Jim Sherdian d’après l’autobiographie de Christy Brown

Avec Daniel Day-Lewis, Brenda Fricker, Alison Whelan,…

Directeur de la photographie : Jack Conroy

Produit par Noel Pearson pour Ferndale Films, Granada Television, Radio Telefís Éireann (RTÉ)

Drame

103 mn

UK / Irlande

Christy Brown (Daniel Day-Lewis) est né à Dublin d’une famille ouvrière catholique de 13 enfants. Atteint de paralysie cérébrale, il ne contrôle pleinement que son pied gauche. Il est considéré pendant longtemps comme un attardé mental. Mais sa mère (Brenda Fricker) ainsi que le Dr Cole (Fiona Shaw) vont le pousser à aller de l’avant.

« My left foot » est adapté de l’autobiographie du peintre et poète irlandais Christy Brown. Le sujet est pour le moins difficile. Pour autant Jim Sheridan en fait un film optimiste et solaire… quitte à enjoliver les faits.

Néanmoins, même si le film simplifie la vie de Brown et montre notamment sa femme sous un aspect positif qui a été largement remis en question depuis, il a pour mérite de montrer Brown comme un véritable être, avec ses défauts et qualités, et pas comme un ange ou un monstre de foire.

« My left foot » interroge notre regard sur le handicap quitte à nous mettre mal à l’aise. La scène du restaurant où Christy pète un plomb est une grande réussite car on est à ce moment à la place des clients – embarrassés et choqués.

C’est cette humanité du personnage qui le rend attachant et permet au spectateur d’avoir de l’empathie à son égard. Evidemment, ça n’aurait pas été possible sans la composition de Daniel Day-Lewis. Ce n’était pas son premier grand rôle : il avait notamment joué dans « My Beautiful Laundrette » (1985) de Frears et « The Unbearable Lightness of Being » (1988) de Kauffman, mais c’est le film qui l’a rendu inoubliable et lui a valu le premier de ses trois Oscars !

Le réalisateur irlandais Jim Sheridan signait ici son premier film. Et si la réussite du projet doit beaucoup à ses acteurs (Brenda Fricker qui joue la mère de Christy a également obtenu un Oscar), Sheridan livre un travail honnête à défaut d’être complètement enthousiasmant. Le traitement de l’histoire se révèle un peu trop classique à mon goût, mais cette sobriété est probablement salutaire tant le film aurait pu devenir indigeste à force de bons sentiments (on frôle quand même le désastre avec une fin trop convenue). Mais peut-on le reprocher au film ? Cela semble découler en tout cas d’un vrai parti pris de la part du réalisateur.

Rating: ★★★★★★★☆☆☆ 

DVD zone 2 FR Elysées Editions. Version originale sous titrée et version française. Bonus : making of, portrait de Christy Brown…

A découvrir également :