Review of: My Ain Folk
Drame:
Bill Douglas

Reviewed by:
Rating:
4
On 17 février 2014
Last modified:12 octobre 2015

Summary:

Deuxième partie de la trilogie autobiographique de Bill Douglas et suite immédiate de My Childhood. Toujours plus sombre.

Deuxième partie de la trilogie autobiographique de Bill Douglas et suite immédiate de My Childhood. Toujours plus sombre.

My Ain Folk

My Ain Folk (1973)

Ecrit et réalisé par Bill Douglas

Avec Stephen Archibald, Hughie Restorick, Jean Taylor,…

Directeur de la photographie : Gale Tatershall

Produit par Nick Nascht

Drame

48 mn

UK

A la mort de leur grand-mère, les deux demi-frères Jamie (Stephen Archibald) et Tommy (Hughie Restorick) sont séparés. Tommy est envoyé dans un foyer tandis que Jamie se réfugie chez son père. Mais il n’y est pas vraiment le bienvenue.

Suite immédiate de « My Childhood », « My ain Folk » en reprend la forme et continue la « narration » juste là où c’était arrêté le premier film de la trilogie.  A la mort de leur grand-mère, les deux demi-frères sont rapidement séparés. Nous continuons à suivre le plus jeune Jamie.

Si dans « My Childhood », Jamie pouvait compter sur un embryon de famille, même au mauvais état, sa situation est encore plus dure dans ce second volet. Alors que son frère est emmené à l’orphelinat, Jamie va s’abriter chez son père. Là il doit faire face à une grand-mère clairement hostile et castratrice, un père effacé, un grand père suicidaire,… Seul le grand père prend (timidement) fait et cause pour Jamie.

Le seul véritable échappatoire de Tommy et Jamie est le cinéma (le film s’ouvre d’ailleurs sur des images en couleur de « Lassie come home » suivie immédiatement d’un plan rapproché en noir et blanc sur le visage de Tommy couvert de suie et de larmes à peine séchées).

Plus sombre que « My Childhood », « My Ain Folk » en reprend exactement les mêmes procédés formels (noir et blanc granuleux, de courtes scènes indépendantes sans liant narratif comme autant de bouts de souvenirs).

La multiplication (relative) des personnages et la construction volontairement épileptique de « My Ain Folk » le rend un peu plus difficile à suivre que « My Childhood ». Mais la beauté formelle ainsi que la sombre mélancolie du premier volet sont toujours là.

Vous retrouverez « My Ain Folk » dans le coffret UFO Distribution qui comprend les trois volets de la trilogie Bill Douglas (My Childhood / My Ain Folk / My Way Home).

Coffret UFO Distribution. Version originale sous-titrée en français.

Suivez-nous :

A découvrir également :