Review of: Love Actually
Comédie romantique:
Richard Curtis

Reviewed by:
Rating:
3
On 16 décembre 2014
Last modified:15 septembre 2016

Summary:

Attention déluge de guimauve et pièce montée fourrée aux bons sentiments. Le film est un véritable archétype du genre

Attention déluge de guimauve et pièce montée fourrée aux bons sentiments. Le film est un véritable archétype du genre

love-actually-2003

Love actually (2003)

Ecrit et réalisé par Richard Curtis

Avec Hugh Grant, Martine McCutcheon, Liam Neeson, Bill Nighy, Emma Thompson, Colin Firth, Martin Freeman, Keira Knightley, Billy Bob Thornton,…

Directeur de la photographie : Michael Coulter

Musique : Craig Armstrong

Produit pour Working Title

Comédie

130mn

UK

A quelques semaines de noël, des Londoniens de tout milieu (enfin plutôt aisés) et de tous âges (pas trop vieux quand même) cherchent l’amour, chacun à leur façon.

LoveActually-afficheSorti en 2003, « Love actually » voit le passage derrière la caméra du scénariste Richard Curtis, l’un des maitres de la comédie britannique (on lui doit notamment « Blackadder » et « Mr Bean » qu’il a co-créées avec Rowan Atkinson). Après le succès mondial de « Four Weddings and a Funeral » (1994) et « Nothing Hill » (1999), il est devenu LE maître incontestable du film chorale et de la comédie romantique à l’anglaise.

« Love Actually » est probablement son scénario le plus extrême en la matière. Le bonhomme avait visiblement l’intention de réaliser la comédie romantique chorale de référence. Le « Citizen Kane » du genre, ni plus ni moins ! Et il s’en donne les moyens : une averse de bons sentiments à s’y noyer, un casting qui fait appel à pratiquement tous les acteurs en vogue du cinéma britannique et un enrobage musical qui alterne les classiques intemporels et le déluge de violons.

Bref c’est un miracle que le spectateur en sorte vivant et que le film ne s’écroule pas totalement au bout de cinq minutes. Et pourtant… « Love Actually », pour peu que vous mettiez votre cynisme en berne, fonctionne. Les personnages, malgré le peu de temps accordé à chacun, surnagent grâce à la magie du casting où chaque acteur est casté dans le rôle exact qu’on est en droit d’attendre sans surtout réserver la moindre surprise qui pourrait déstabiliser le spectateur : Hugh Grant re-joue pour la millième fois l’Anglais coincé, Colin Firth un écrivain, Emma Thompson une desperate housewife, Bill Nighy un rockeur has been excentrique, Martin Freeman un jeune homme ordinaire et peu sûr de lui,…

« Love Actually » est le film formaté par excellence pour provoquer la juste dose de rires et de larmes, au moment voulu. Quand il enfonce un clou, il utilise un marteau piqueur. Amoureux de la subtilité, adieu. Vous voulez du feel good movie, ne regardez pas ailleurs, « Love Actually » est fait pour vous.

En ce sens, voici donc un film quasi parfait. Si, si… Les affreux cyniques (dont votre serviteur) pourront préférer les précédents scénarios de Richard Curtis dans le genre ou les deux autres films qu’il tournera par la suite « The Boat that rocked » (Good Morning England, 2009) et « About Time » (Il était temps, 2013). Toujours dans un genre assez proche (on ne change pas les recettes qui marchent) mais nettement moins guimauves. A croire que Richard Curtis sachant qu’il avait atteint les sommets du genre, s’est décidé à redescendre à une altitude où l’air est plus respirable.

[xrr rating=6/10]

DVD Studiocanal. Version originale sous-titrée en français et version française.

Suivez-nous :

A découvrir également :