Review of: Heavens Above!
Comédie:
John Boulting

Reviewed by:
Rating:
4
On 2 novembre 2016
Last modified:2 novembre 2016

Summary:

Une brillante comédie qui saborde le matérialisme individualiste et l'hypocrisie religieuse. Bref, 50 ans plus tard, le sujet du film est toujours d'une brûlante actualité !

Une brillante comédie qui saborde le matérialisme individualiste et l’hypocrisie religieuse. Bref, 50 ans plus tard, le sujet du film est toujours d’une brûlante actualité !

Heaven's Above 1963

Heavens Above (1963)

(Le ciel vous regarde !)

Réalisé par John et Roy Boulting

Scénario de John Boulting et Frank Harvey

Avec Peter Sellers, Cecil Parker, Isabel Jeans, Ian Carmichael, Bernard Miles, Brock Peters, Eric Sykes, Roy Kinnear, William Hartnell,…

Directeur de la photographie : Mutz Greenbaum (Max Greene)

Produit par Roy et John Boulting

UK

Un aumônier de prison (Peter Sellers), un peu naïf mais bienveillant, est nommé pasteur à la place d’un ecclésiastique de la haute société. Sa croyance reposant sur le pardon et la charité, le met en contradiction avec les habitants de la ville. Toutes ces bonnes oeuvres vont engendrer des complications.

heavens_above_afficheLe film commence comme un reportage d’actualité nous présentant la charmante et tranquille bourgade d’Obriston Prava. Celle-ci est également prospère grâce à la famille Despard, qui depuis des décennies veille au bien de la ville, allant jusqu’à mettre leur nom sur les toilettes publiques. Récemment, ils ont même apporter l’aisance financière à la ville en créant le très populaire anti-dépresseur Tranquilax. Grâce aux Despard, la ville profite de tout le confort et des derniers loisirs en vogue. Bref tout va bien pour Orbiston Prava. Et autant dire que le pasteur doit rester à sa place. L’ancien a été remercié pour alcoolisme, et Lady Despard est bien décidée d’obtenir de l’Eglise la nomination d’un pasteur convenable.

Manque de chance, les petites mains de l’Eglise vont se tromper de fiche et nommer un homonyme. Du coup, c’est John Smallwood, aumônier de prison et fieffé révolutionnaire (il veut remettre les vrais valeurs du Christ au sein de l’Eglise), qui débarque un beau matin à Orbiston Prava. La première chose qu’il trouve à faire sera de nommer comme bedeau un… éboueur… noir.

Et il ne s’arrête pas là. Smallwood accueille une famille de gitans et leurs 14 enfants dans le presbytère, et distribuer gratuitement la nourriture, s’assurant le soutien (temporaire) de Lady Despard. Bref, les expériences du reverent Smallwood vont bien entendu tourner à la catastrophe… et la ville entière d’Orbiston Prava va bientôt se révolter contre révérend bien encombrant avec ses idées anarchistes.

« Heavens Above! » fait partie de la vague satirique des deux frères jumeaux Roy et John Boulting. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils prennent plaisir à se moquer des valeurs chrétiennes et des petits arrangements de chacun avec leur spiritualité et leurs valeurs. Entre le confort terrestre et le confort hypothétique au ciel, tous les habitants d’Orbiston Prava (et l’Eglise anglicane) ont déjà fait leur choix. Et même ceux que Smallwood a aidé le lâcheront dés que le vent tournera. »L’altruisme engendrera l’altruisme » qu’il disait ! Tu parles !

« Heavens Above! » regorge de scènes très drôles et de dialogues brillants. Tout le monde en prend pour son grade et les acteurs livrent tous des prestations mémorables. Peter Sellers (qui interprète le révérend entre ses deux films pour Kubrick mais aussi la même année que « The Pink Panther ») est remarquable de sobriété, et est solidement secondé par Eric Sykes, Bernard Miles, Ian Carmichael, Brock Peters, Cecil Parker ou encore Isabel Jeans.

Une merveilleuse comédie qui a très bien vieillie et qui reste très actuelle (le matérialisme individualiste et l’hypocrisie religieuse continuant à malmener notre société).

DVD zone 2 FR. Studio Tamasa. Version originale sous-titrée en français. Livret 12 pages « le regard de Charlotte Garson

Suivez-nous :

A découvrir également :