Review of: Frightmare
Horreur:
Pete Walker

Reviewed by:
Rating:
3
On 11 juin 2014
Last modified:12 octobre 2015

Summary:

Un film d'horreur sympathique plutôt psychologique que gore malgré un sujet qui se prêtait à tous les excès.

Un film d’horreur sympathique plutôt psychologique que gore malgré un sujet qui se prêtait à tous les excès

Frightmare_1974

Frightmare (1974)

Réalisé par Pete Walker

Ecrit par David McGillivray d’après une idée de Pete Walker

Avec Rupert Davies, Sheila Keith, Deborah Fairfax, Paul Greenwood, Kim Butcher,…

Directeur de la photographie : Peter Jessop

Produit par Pete Walker pour Peter Walker (Heritage) Ltd.

Horreur

88 mn

UK

Inculpés respectivement pour cannibalisme et complicité,  Dorothy Yates (Sheila Keith) et son mari Edmund (Rupert Davies) ont été enfermés pendant 15 ans dans un hôpital psychiatrique. Les psychiatres ont autorisé la sortie de Dorothy pensant qu’elle était guérie, mais l’est-elle vraiment ?

frightmare1974-affiche« Frightmare » est l’un des classiques de Pete Walker, réalisateur prolixe – du moins pendant les années 70 -,  dans le genre de la sexploitation et l’horreur. Et même s’il avait tendance à mélanger les deux, ici nous sommes strictement dans le domaine de l’horreur.

L’intrigue est glauque à souhait (il faut dire que Dorothy aime attaquer le crâne de ses victimes à la perceuse pour déguster son mets favori : le cerveau humain) et repose essentiellement sur un drame familiale via l’implication de chaque membre de la famille pour soutenir Dorothy, notamment le déni du père et l’implication des deux soeurs. L’ainée Jackie, issue d’un premier mariage, qui prête main forte à son père afin de normaliser le comportement de Dorothy et la cadette Debbie qui, même si elle ignore tous de ses parents, a hérité d’une certaine fascination pour la violence (reste à savoir jusqu’à quel point).

Pete Waker fait ici appel à son actrice fétiche qu’il fait jouer la même année dans « Flagellation », Sheila Keith, pour interpréter le rôle de la diseuse de bonne aventure et cannibale à ses heures perdues. Elle est inquiétante à souhait.  Le reste du casting est également très bon, du mari lâche et complice (Rupert Davies) aux deux soeurs (Deborah Fairfax et Kim Butcher).

« Figthmare » évite la surenchère de scènes gores, et propose plutôt une horreur psychologique relativement bien ficelée (comme souvent dans les films d’horreur, la naïveté de certains personnages peut toutefois surprendre et agacer le spectateur un peu exigeant).

On peut apprécier ou non le discours très critique envers la psychiatrie, mais comme le rappelait Pete Walker lui-même ses films n’ont pas de message particulier. Il n’empêche que Walker enfonce le clou avec le personnage de Graham, le petit ami de Jackie, étudiant en psychologie, et vrai petit con prétentieux, et une fin à la morale fort peu ambigüe.

[xrr rating=6/10]

DVD zone 2 UK. Odeon. Version originale sans sous-titres.

Suivez-nous :

A découvrir également :