Review of: Five Days
Film noir:
Montgomery Tully

Reviewed by:
Rating:
3
On 12 juin 2016
Last modified:12 juin 2016

Summary:

Un petit film noir de la Hammer, agréable sans révolutionner le genre, mais avec deux personnages féminins qui en ont !

Un petit film noir de la Hammer, agréable sans révolutionner le genre,  mais avec deux personnages féminins qui en ont !

FiveDays1954

Five Days (1954)

Réalisé par Montgomery Tully

Ecrit par Paul Tabori

Avec Dane Clark, Cecile Chevreau, Paul Carpenter, Thea Gregory…

Directeur de la photographie : Walter J. Harvey

Produit par Anthony Hinds pour Hammer Films

Film noir / thriller / crime

UK

James Nevill (Dane Clark) est un dirigeant ambitieux qui prend des risques pour sa firme. Mais suite à un deal raté, il se retrouve ruiné. Pour garantir la sécurité de sa femme grâce à une jolie assurance vie, il décide alors d’avoir recours aux services d’un ami Paul (Paul Carpenter) au passé trouble, et lui demande de le tuer dans les cinq jours à venir.

FiveDaysDeuxième des trois noirs réalisé par l’irlandais Montgomery Tully pour la Hammer, « Five Days » (« Paid to Kill » aux US) est plutôt une bonne pioche. Le film est basé sur le scénario original de l’écrivain et scénariste Hongrois Paul qui avait fait ses armes en tant que scénariste en fournissant l’idée originale pour « Valley of Eagles » (1951) de Terence Young avant de travailler sur des adaptations pour la Hammer.

Le scénario de « Five Days » ne révolutionne pas le genre, mais fournit deux beaux rôles féminins (chose rare à l’époque dans les films de la Hammer). Même si toute l’intrigue tourne autour du héros James Neville (interprété avec compétence par l’américain Dane Clark qui ne quitte jamais l’écran), ici il a au moins en face de lui un peu de répondant féminin.

« Five Days » maintient le suspense et offre quelques jolies scènes. Mais tout cela reste trop classique et peu crédible. Il aurait fallu encore donner plus de relief et de consistance aux deux personnages féminins assez caricaturaux : la secrétaire amoureuse de son patron et la femme délaissée, deux grands classiques indémodables.

« Five Days » fut le premier film a être tourné dans le studio parlant de Bray, construit sur 111 m2 pour un coût de plus de 10.000 livres.

Il s’agissait de la troisième et dernière participation de Dane Clark (abonné aux films policiers, de guerre et westerns) après « The Gambler and the lady » (1952) et « Murder by Proxy » (1953). A la fin du tournage de ce dernier, il s’apprêtait à rentre en Amérique où deux westerns l’attendaient. Mais il accepta au dernier moment de jouer dans « Five Days » à la demande du producteur Anthony Hinds, probablement encouragé par la courte durée du tournage (cinq semaines entre octobre et novembre 1953).

Les deux rôles féminins sont tenus par  Cecile Chevreau et  Thea Gregory, deux actrices qui se sont éclipsées des écrans assez rapidement dans les années 60.

[xrr rating=6/10]

DVD zone 0 US. Studio VCI Entertainment. Version originale sans sous titrage. Disponible dans le coffret « Hammer Film Noir Double Feature – Collector’s set 2 ». 

Suivez-nous :

A découvrir également :