Cela fait à présent un certain nombre d’années que je me rends à Nîmes pour le festival des Ecrans Britanniques. Et chaque fois le plaisir est renouvelé grâce à l’accueil attentionné ainsi que la qualité de programmation et des intervenants (heureusement je suis là pour rabaisser un peu le niveau !).

En tout cas j’ai eu le plaisir mardi après-midi de présenter deux grands thrillers anglais en hommage à Bob Hoskins : « The Long Good Friday » (1980) et « Mona Lisa » (1986). Ces deux longs, produits par Handmade Films la mythique maison de production co-fondée par le Beatles George Harrison, sont de très grands thrillers à l’anglaise qui restent méconnus en France. M6Vidéo vient de les sortir (confidentiellement) en DVD français dont vous n’avez aucune excuse de ne pas les voir.

L’invité star de cette 20e édition du festival est ni plus ni moins que Timothy Spall, l’un des acteurs britanniques les plus talentueux de sa génération. Le Festival a projeté bien entendu ses films tournés avec Mike Leigh « All or Nothing », « Secret & Lies » and « Mr Turner », mais aussi des films plus récents et rares auxquels Spall tient particulièrement : « Pierrepoint : the last hangman » (2005) une biographie intéressantes mais un peu trop classique sur l’un des derniers bourreaux anglais et le surréaliste « Stanley, Man of Variety » (2016) très bien défini par Spall lui-même comme étant un croisement entre « Kind Hearts and Coronets » (Noblesse Oblige, 1949) et « Erasearhead » (1977) de David Lynch.

Spall a été remarquable, présentant chaque film et revenant après la projection pour des longues séances de questions/réponses.

Autre invité rencontré pendant ces deux premiers jours (même si j’ai manqué de peu ses interventions), Bernard Prunet de la Société Sherlock Holmes de France. Il a tenu une conférence dimanche suite à la projection de l’excellent « Mr Holmes » (2015) et a présenté le classique « The Hound of Baskervilles » (1959) de Terence Fisher – récemment réédité en DVD/blu-ray.

En fin de journée mercredi, j’ai pris le temps de voir également une nouveauté, même si elle est en l’occurence assez décevante : « Trespass against us » (2017) d’Adam Smith avec Michael Fassbender et Brendan Gleeson.

Demain commence les projections consacrées à Michael Winterbottom. Vivement la suite !

Suivez-nous :

A découvrir également :