Drame:
Edward L. Cahn

Reviewed by:
Rating:
2
On 7 octobre 2014
Last modified:8 avril 2016

Summary:

Un petit quota quickie sans prétention mais avec quelques belles scènes de course automobile

Un petit quota quickie sans prétention mais avec quelques belles scènes de course automobile

Death-drives-throug-1935

Death Drives Through (1935)

Réalisé par Edward L. Cahn

Ecrit par Gordon Wellesley sur une histoire de John Houston et Katherine Strueby

Avec Chili Bouchier, Robert Douglas, Miles Mander, Frank Atkinson,…

Directeur de la photographie : Eric Cross et James Wilson

Musique Ernest Irving

Produit par Clifford Taylor pour Clifford Taylor Productions et Ealing Studios

Drame

63mn

UK

Kit Woods (Robert Douglas) est un amateur passionné de voitures qui a inventé avec son ami Nigger (Frank Atkinson) un système révolutionnaire qui leur permet de mettre au point un bolide aux performances inédites. Ils finissent par attirer l’attention d’un professionnel propriétaire de sa propre écurie automobile Mr Woods (Percy Walsh). Mais Kit intéresse également la charmante fille de Mr Woods (Chili Bouchier) et s’attire par là même l’antipathie de l’autre pilote de l’écurie Gary (Miles Mander).

Death-drives-throug-1935-poster« Death drives through » est un quota quickie assez typique. Scénario très basique, résultat final qui porte les stigmates d’une production et d’un tournage bouclés au plus vite et à moindres frais. Le jeu des acteurs est parfois approximatif, et des scènes qui auraient méritées une deuxième prise, notamment à cause d’un flou, sont laissées telles quelles.

Néanmoins ce film mérite notre attention, ne serait-ce que grâce à ses scènes de course de voiture filmées au plus près des bolides et leur montage épileptique (sûrement plus pour des raisons techniques que par véritable choix).

Les séquences de course ont été tournées sur le circuit légendaire de Brooklands à Weybridge dans le Surrey.  Inauguré en 1907, il s’agissait du premier lieu consacré au sport automobile construit spécialement à cet effet.

Difficile de savoir comment le réalisateur américain Edward L. Cahn s’est retrouvé sur cette production britannique. Si les séquences de course sont donc intéressantes, le reste ne dépasse pas le produit industriel.

Pour la petite histoire on on notera que le scénario est basé sur une histoire co-imaginée par un John Huston en tout début de carrière. Mais le scénario est particulièrement peu épais et la pseudo rivalité amoureuse entre les deux principaux coureurs, le gentil Kit et le méchant Garry, ne marche pas pour un kopeck malgré l’enjeu amoureux (le coeur de la charmante Chili Bouchier). Il faut dire que Miles Mander, qui joue le méchant en question, ne semble pas investi pour un sou dans le film (et son apparition surréaliste dans la scène finale en ombre chinoise nous amène à nous demander s’il n’a pas quitté « Death Drives Through » avant la fin !).

A noter enfin une séquence coupée au montage final, et qu’on retrouve sur le DVD après le générique, où une équipe de concurrents italiens hystériques lisent une lettre d’encouragement de Mussolini et font le signe fasciste, avant de se précipiter sur leur voiture.

[xrr rating=4/10]

Film présent dans le coffret « The Ealing studios rarities collection volume 3 ». DVD zone 2 UK. Network, collection The British Film

A découvrir également :