Review of: Cash On Demand
Thriller:
Quentin Lawrence

Reviewed by:
Rating:
3
On 16 mai 2015
Last modified:16 mai 2015

Summary:

Un bon petit thriller porté par deux acteurs au sommet de leur forme : Peter Cushing et André Morell

Un bon petit thriller de la Hammer porté par deux acteurs au sommet de leur forme : Peter Cushing et André Morell

Cash On Demand - André Morell et Peter Cushing

Cash on demand (1961)

Réalisé par Quentin Lawrence

Ecrit par David T. Chantler et Lewis Greifer d’après la pièce de Jacques Gillies

Avec Peter Cushing, André Morell, Richard Vernon,…

Directeur de la photographie : Arthur Grant

Musique : Wilfred Josephs

Production : Michael Carreras pour Hammer Film Productions, Woodpecker Films

Durée 84 mn

Crime / thriller

UK

Le 23 décembre au matin, les employés d’une banque d’une petite ville anglaise ouvrent comme tous les jours leur agence. Mais ce soir une fête est prévue, l’ambiance est bon enfant… du moins jusqu’à l’arrivée du responsable d’agence, l’odieux Harry Fordyce (Peter Cushing). La visite inopinée d’un représentant de la compagnie d’assurance de la banque le Colonel Gore Hepburn (André Morel) va cependant venir chambouler cette journée tout à fait ordinaire.

CashOnDemand1961Le réalisateur Quentin Lawrence a eu une carrière prolifique à la télévision et a débuté sur grand écran en adaptant la mini série de SF/horreur qu’il avait préalablement tournée pour ITV « The Trollenberg Terror » plus connu sous le nom de « The Crawling eye » (1958). Ici il signe une réalisation tout à fait honnête également adaptée d’un téléfilm tourné pour ITV « The Gold inside » l’année auparavant.

« Cash on Demand » repose surtout sur le duo formé par Harry Fordyce (Peter Cushing, responsable d’une agence bancaire dans une petite ville anglaise et le Colonel Gore Hepburn (André Morel), gentleman cambrioleur.

Mr Fordyce est un être odieux. Et finalement il est bien plus facile d’éprouver de la sympathie pour le cambrioleur, le Colonel Hepburn, personnage enjoué qui n’hésite pas à faire la morale à Fordyce pour son manque d’humanité envers ses employés (et notamment son adjoint et souffre douleur Pearson). Si ce n’était quand même un petit détail : le colonel menace de torturer la femme et le fils de Fordyce s’il n’obéit pas au doigt et à l’oeil.

Oui c’est définitivement une sale journée pour Mr Fordyce forcé de collaborer avec un cambrioleur au risque de perdre les deux seules personnes sur terre qui comptent pour lui.

Le suspense est plutôt bien foutu même s’il y a un certain nombre d’incohérences visuelles et scénaristiques, que la fin est forcément du côté de la morale et que les dialogues gardent un côté assez théâtral. Le film aurait pu être juste potable s’il n’était porté par un duo d’acteurs exceptionnels. Peter Cushing, alors la valeur sûre de la Hammer, et André Morel, fameux second rôle anglais qui jouait déjà dans la version télé (et qui avait endossé le rôle du mythique professeur Quatermass dans « Quatermass and the Pit » en 1958), méritent tous les éloges pour leurs compositions.

Le film est une bonne pioche et un changement de ton assez radical pour la Hammer alors en pleine gloire avec ses films d’horreur gothique.

[xrr rating=7/10]

Disponible dans le coffret DVD zone 1 USA « Icons of Suspense: Hammer Films » avec des sous-titres anglais

A découvrir également :