Bryan Forbes

Bryan Forbes (1926-2013)

Né le 22 juillet 1926 à Londres, Bryan Forbes a commencé sa carrière au cinéma en tant qu’acteur dans les années 40. On le voit ainsi dans un petit rôle dans « The Small Back Room » (1949) de Powell et Pressburger. Et il continuera à apparaitre sur petit et grand écran souvent dans des petits rôles jusque dans les années 80.

Bryan Forbes en 1954Mais il commencera à intervenir sur les scénarios des autres, notamment sur la comédie « The Baby and the Battleship » (1956), avant de signer rapidement ses propres scénarios.

Forbes a participé à la création d’Allied Film Makers (AFM) en 1959 avec Richard Attenborough, Guy Green, Basil Dearden, Michael Relph et Jack Hawkins, et a fondé avec son ami Richard Attenborough la maison de production Beaver Films.

Pour Beaver Film et AFM, il va signer aussi bien l’engagé « The Angry Silence » (1960) que la comédie « The League of Gentlemen » (1960), très gros succès publique et critique de l’époque.

Forbes a voulu passer à la réalisation sur leur deuxième production, « Whistle down the wind », livre pour enfant écrit par la femme de John Mills, et dans lequel Forbes et Attenborough voulaient faire jouer leur fille de 13 ans, actrice déjà confirmée, Hayley Mills. Mais l’écrivain et son mari ont réclamé un réalisateur plus expérimenté. Finalement il faudra le désistement au dernier moment de Guy Green pour que Forbes puisse mettre en scène ce sombre conte pour enfant avec Hayley Mills et Alan Bates. Une belle réussite.

En tant que réalisateur, il a été particulièrement éclectique, passant d’un genre à un autre sans souci apparent sur des films qu’il scénarise lui-même, souvent en partant d’un livre dont il signe l’adaptation. Il est ainsi passé du réalisme social de « The L shaped Room » (1962) au thriller étrange « Seance on a wet afternoon » (1964) en passant par le film de guerre « King rat » (1965), la comédie all star victorienne « The Wrong box » (1966), le drame intimiste sur la vieillesse « The Whisperers » (1967) ou le film romantique « The Raging Moon » (1971).

De 1969 à 71, Forbes a même été directeur du studio Associated British Picture Corporation/Emi Films. Parmi les films produits pendant sa présence à la tête du studio, on trouve « The Railway Children » (1970), « The Tales of Beatrix Potter » (1971) et « The Go-Between » (1971).

Se voyant tout d’abord comme un écrivain, il aura parfois du mal à travailler en tant que réalisateur avec d’autres scénaristes, comme sur le film de science fiction américain « The Stepford Wives » (1975), film sur lequel il s’est accroché avec le scénariste William Goldman.

Il se met également à travailler pour la télé dès les années 70. Sa dernière réalisation est en fait un téléfilm, une adaptation de l’un de ses propres thrillers « The Endless Game » (1990) avec Albert Finney et George Segal.

Il a signé avec « Chaplin » son dernier scénario en 1992 pour son ami de longue date Richard Attenborough. Mais Forbes avait du mal à cacher son antipathie pour « Chaplin », et ses quatre tentatives ont été refusées par le studio. Attenbourgouh a fait réécrire une partie du script notamment par Tom Stoppard, William Boyd et … William Goldman (avec qui il s’était accrocher quelques années plus tôt!). Depuis, (cause à effet ?) Forbes n’a plus écrit un seul scénario

Bryan Forbes a cependant continué à écrire. Il a signé deux autobiographies (Notes For A Life  en 74 et A Divided Life en 92), ainsi que de nombreux romans (le dernier « The Soldier’s story » a été publié en 2012).

Il s’est aussi largement consacré au théâtre. Il a notamment été président du National Youth Theatre.

Il est mort le 28 Mai 2013 chez lui dans le Surrey des suites d’une longue maladie.

A lire également (en anglais) :

Biographie de Bryan Forbes sur BFI Screenonline

http://www.bfi.org.uk/news-opinion/sight-sound-magazine/comment/obituaries/bryan-forbes-1926-2013

A découvrir également :