Thriller:
Robert Fuest

Reviewed by:
Rating:
4
On 29 décembre 2014
Last modified:4 juin 2017

Summary:

Un thriller stylé et inquiétant écrit par deux maîtres de la télévision pop des swinging sixties, Terry Nation et Brian Clemens

Un thriller stylé et inquiétant écrit par deux maîtres de la télévision pop des swinging sixties
SoonTheDarkness

And Soon the Darkness (1970)

Réalisé par Robert Fuest

Ecrit par Terry Nation et Brian Clemens

Avec Pamela Franklin, Michele Dotrice, Sandor Elès, Jean Carmet,…

Directeur de la photo : Ian Wilson

Musique : Laurie Johnson

Produit par Brian Clemens et Albert Fennell pour Associated British Picture Corporation (ABPC) et EMI Films

Thriller

99mn

UK

Deux jeunes anglaises visitent la France profonde à vélo. Mais alors qu’ils font une pause dans un café Cathy (Michele Dotrice) remarque un bel inconnu (Sandor Elès) attablé à quelques mètres. Son amie Jane (Pamela Franklin) souhaite partir au plus vite, mais Cathy aimerait bien rester. Plus tard, elles retombent sur le jeune homme sur un scooter, et Cathy force Jane à faire une pause dans la nature pour profiter du soleil. Les deux jeunes femmes se disputent et Jane finit par repartir toute seule. Mais Cathy disparaît.

And-soon-the-darkness-afficheLa première chose qui attire l’attention sur « And Soon the Darkness » est le duo de scénaristes à l’origine du script. Terry Nation et Brian Clemens sont probablement deux des scénaristes les plus prolifiques et influents de la télévision britannique à la sauce pop pendant les années 60 et 70. On retrouve leurs noms sur les plus grands succès de l’époque et Terry Nation laissera une emprunte indélébile en créant les Daleks pour Doctor Who, et en étant à l’origine des séries SF sombres et influentes « Survivor » et « Blake’s 7 ». Brian Clemens est quant à lui derrière la période la plus faste de « The Avengers » et à l’origine de l’anthologie « Thriller ». Au cinéma, on le retrouvera derrière « See no Evil » (1971) ou « The Golden Voyage of Sinbad » (1973).

La marque de « The Avengers » est particulièrement présente. « And Soon the Darkness » est co-produit par Clemens et Albert Fennel producteur de la série de 69 à 70. Le réalisateur Robert Fuest vient d’en réaliser 7 épisodes, et l’acteur Sandor Elès a tourné dans deux épisodes de la série. Quant à la musique du film elle est signé Laurie Johnson, célèbre pour avoir signé le thème musical de… Bon je vous laisse deviner tout seul.

On aurait pu s’attendre avec un tel générique à une oeuvre de fantastique ou de SF, mais en fait « And Soon the Darkness » est un thriller qui se passe intégralement dans la campagne française et qui vire plutôt vers l’horreur sans pour autant faire appel au surnaturel.

Avec un pitch très simple, et en dépit de grosses facilités scénaristiques (vue la productivité surhumaine de Clemens et Nation dans ces années là, il ne faut pas s’attendre à une oeuvre fignolée jusque dans les moindres détails), Robert Fuest arrive à créer un film à l’ambiance oppressante. Les moments de suspense sont très bien filmés par Fuest qui de plus exploite bien ses décors (la campagne française y est délicieusement inquiétante).

Fuest est aidé par des acteurs fantastiques qui en font juste ce qu’il faut de « trop » pour renforcer l’ambiance malsaine sans tomber dans le ridicule. J’aurais juste une réserve sur le personnage du beau et mystérieux Paul (Sandor Elès) qui aurait mérité plus de subtilité et de travail pour être vraiment crédible – ce n’est pas qu’un détail car l’équilibre du film repose en bonne partie sur ses épaules.

Pamela Franklin fait un excellent boulot dans le rôle principal du film, celui de Jane, un personnage féminin qui ne crie pas d’horreur et ne perd pas ses moyens au moindre événement.  On est loin de la caricature de la femme sans défense et hurleuse trop présente dans le cinéma d’horreur.

Même si le public français rate forcément le coche, le réalisateur a eu l’excellente idée de ne pas sous titrer les assez nombreux dialogues en français, renforçant pour le spectateur l’impression de se retrouver face à un monde étranger qu’il ne peut comprendre et renforçant le doute face à l’ensemble des personnages croisés. Est-ce que tous les gens du coin sont impliqués dans la disparition de Cathy, l’amie de Jane ?

On notera la musique volontairement pompier de Laurie Johnson qui fait plus penser à la musique d’un jeu télévisé que d’un thriller. Mais la contradiction, fondatrice du film, se retrouve jusque dans son titre. Quelle obscurité ? le film se déroule en plein jour lors d’un bel après midi dans la campagne française.

Succès modéré à sa sortie, « And Soon the Darkness » est un excellent thriller horrifque qui mériterait une meilleure reconnaissance de la part de la critique et du public. Le film a en tout cas suffisamment marqué les esprits pour qu’un remake américain – très moyen – sorte en… 2010.

[xrr rating=8/10]

DVD Optimum Home Releasing. Zone 2 UK. Version originale sans sous titres

A découvrir également :