Product by:
Basil Dearden

Reviewed by:
Rating:
4
On 24 avril 2012
Last modified:11 octobre 2015

Summary:

Une adaptation très libre d'Othello sur fond de musique jazz. Un chef d'oeuvre halluciné et magistral signé Basil Dearden.

Une adaptation très libre d’Othello sur fond de musique jazz. Un chef d’oeuvre halluciné et magistral signé Basil Dearden.

All night long de Basil Dearden

All night long (1962)

(Tout au long de la nuit)

Réalisé par Basil Dearden

Ecrit par Neil King et Paul Jarrico d’après Othello de Shakespeare

Avec Patrick McGoohan, Paul Harris, Marti Stevens, Richard Attenborough,…

Directeur de la photographie : Edward Scaife

Produit par Bob Robert et Michael Relph pour The Rank Organization

Filmé à Pinewood Studios

Drame

91 mn

UK

Rod Hamilton (Richard Attenborough), un riche promoteur fan de jazz, organise une soirée pour le premier anniversaire de mariage d’Aurelius Rex (Paul Harris), célèbre musicien de jazz, et sa femme Delia (Marti Stevens), une chanteuse de jazz retirée du circuit. Un batteur ambitieux Johnnie Cousin (Patrick McGoohan) veut absolument se servir du nom de Delia pour fonder son propre groupe. Mais cette dernière refuse. Il va alors tout faire pour détruire le couple.

J’avoue que j’ai abordé ce film avec un préjugé plutôt négatif pour avoir entendu Bertrand Tavernier, qui apprécie beaucoup Basil Dearden et le jazz, émettre un avis plutôt réservé sur « All Night Long ».

All Night Long de Basil DeardenEt bien je dois dire que pour une fois je ne partage pas du tout son avis. Je suis loin d’avoir vu tous les films de Dearden, mais je dois dire que mon opinion sur son travail en tant que cinéaste s’améliore chaque fois que je vois un nouveau film. Et « All night long » est peut-être bien pour l’instant mon film favori de Dearden.

J’ai adoré  du début à la fin cette révision très libre d’Othello de Shakespeare re-situé l’espace d’une nuit dans un club de jazz londonien au début des années 60. La dynamique de la réalisation se marie parfaitement avec le rythme du jazz et le son de tonnerre qui perce la nuit et cadence le film.

J’ai également apprécié l’unité de temps, de lieu et d’action. A part deux ou trois minutes d’extérieur, toute l’action du film se passe dans un club de jazz en temps réel. Ce n’est pas un choix a priori très cinématographique (c’est en fait la fameuse règle des trois unités chères au théâtre classique), mais ici ce n’est pas un problème, d’autant que la caméra est loin d’être statique, et le résultat est un grand moment de cinéma.

Le casting est juste impeccable. Patrick Mc Goohan est parfait en Iago et j’ai trouvé Paul Harris, un acteur américain dont c’est ici la première apparition à l’écran, tout simplement magistral dans le rôle de ce nouvel Othello. Il n’est pas toujours un modèle d’expressivité mais quelle présence !

A noter qu’on est en 1962, et que le couple principal du film, marié, est multiracial. Plus fort,ce n’est aucunement une source d’intrigue et c’est posé comme une évidence. Dearden a fait plusieurs films où le thème du racisme est abordé (Pool of London, Sapphire), mais ce n’est pas du tout le cas ici.

Evidemment on ne peut que saluer le casting de musiciens. On retrouve à l’écran pas moins que Charles Mingus, Dave Brubeck ou encore les anglais Tubby Hayes et John Dankworth. Les amateurs apprécieront. Les numéros de jazz sont logiquement nombreux et font véritablement partie intégrante du film et du déroulement narratif. Il ne s’agit pas ici d’une simple décoration sonore.

Bref, j’ai passé un excellent moment avec ce grand film de Basil Dearden.  J’espère que « All night long » aura droit à une édition française… un jour. Comme la plupart des films de Dearden, il n’a jamais été édité en France, et c’est bien dommage.

[xrr rating=9/10]

DVD UK Network. Audio en anglais. Présence de sous titres inconnue. Disponible également dans le coffret Criterion « Basil Dearden’s London underground » en zone 1 avec des sous titres anglais. 

A découvrir également :