Festival de Dinard 2013
Du 2 au 6 octobre 2013, le Festival du Film Britannique de Dinard organise sa 24e édition. C’est l’ex footballeur Eric Cantona, star de « Looking for Eric » de Ken Loach, qui préside cette année le festival.

Comme chaque année, le Festival met en compétition une poignée de films, dont le meilleur – désigné par le jury – remporte l’Hitchcock d’or. Cette année, les films en compétition sont :

Everyone’s Going to Die (2013) Ecrit, réalisé et produit par le collectif Jones, ce film indépendant à petit budget filmé dans un petit port du Kent sur deux losers a fait sensation lors de sa présentation au festival d’Edinburgh en juin dernier.

Hello Carter (2013) est un film inédit signé Anthony Wilcox tiré d’un court qu’il a écrit et réalisé en 2011. C’est le premier long d’un assistant et 2nd réalisateur très expérimenté. « Hello Carter » nous propose l’histoire d’un londonien qui a récemment tout perdu (travail, domicile, et copine) et qui se lance dans une véritable aventure pour récupérer sa copine.

Spike Island (2012) est sorti dans les salles britanniques en juin dernier et est signé Mat Whitecross. Au début des années 90, un groupe de jeunes se rend à Spike Island dans le Cheshire pour assister à un concert des Stones Roses.

The Sea (2013) est le premier film de Stephen Brown d’après le roman de John Banville (qui en signe l’adaptation). Un homme récemment veuf retourne sur le lieu de ses vacances estivales afin de retrouver la paix d’esprit.

The Selfish Giant (Le Géant égoïste) est deuxième long de Clio Barnard dont le documentaire fiction « The Arbor » (2010) sur la dramaturge Andrea Dunbar a été très remarqué par la critique. Comme dans « The Arbor » l’action se situe à Bradford, dans le nord de l’Angleterre, mais cette fois ci, Barnard signe une adaptation d’un texte d’Oscar Wilde. Le film a été présenté à la quinzaine des réalisateurs à Cannes où il a remporté le label Cinéma Europa du meilleur film européen. Le film sortira en décembre en France.

Titus (2013) est un premier film inédit de Charlie Cattrall sur une légende du jazz américain qui a perdu le feu sacré, et erre dans Londres.

Le festival proposera également de nombreuses avant premières : « About time », « Believe », « the girl », « for those in peril »,…

Au niveau des événements spéciaux, le Festival rend hommage à l’acteur Toby Jones (également membre du jury) en présentant trois de ses films : « Berberian Sound Studio », « The Girl » et « infamous ».

Le festival rendra hommage aux directeurs de la photographie. Quand on connait le nombre de britanniques qui ont été des géants dans la profession, on peut s’étonner du choix du festival d’inviter le français Philippe Rousselot, mais ce grand professionnel a travaillé avec plusieurs réalisateurs britanniques sur des oeuvres de choix. Il présentera quatre de ses collaborations, et animera une master class.

– Hope and Glory (La Guerre a 7 ans) de John Boorman
– Les Liaisons dangereuses de Stephen Frears
– Sherlock Holmes : jeu d’ombres de Guy Ritchie
– Mary Reilly de Stephen Frears

A noter que le film d’ouverture est en fait un téléfilm et une coproduction internationale BBC/HBO. « The Girl » (2012) revient sur les rapports d’Hitchcock avec Tippi Hedren sur le tournage des « Oiseaux ». Le téléfilm a provoqué une polémique à sa diffusion, montrant une image du réalisateur très négative et injuste pour certains.

Voici la présentation de l’édition 2013 par Sylvie Mallet, maire de Dinard et présidente du festival.

« 2013 sera une bonne année pour le cinéma britannique. La meilleure depuis plus de cinq ans. La plus enthousiasmante aussi. Avec le retour des grands noms : les nouveaux opus de Stephen Frears, Kevin Macdonald, Richard Curtis ou Roger Michell sont au programme. Nous n’abandonnons pas pour autant nos velléités de découvreurs de talents avec plus d’une dizaine de premiers films et coup de projecteur sur la production télévisuelle, dont la limite avec le cinéma n’a jamais été aussi ténue.

Sur les quelques 120 longs métrages que nous avons vus pour notre sélection, une tendance, une thématique s’est petit-à-petit dégagée. Plus de la moitié des films traite de la nostalgie, du regard sur le passé, à l’image des films d’ouverture et de clôture. Les personnages se remettent en question, doutent d’eux-mêmes et gagnent en sympathie. Une sélection à échelle humaine, donc.

Deux pointures seront mises à l’honneur : le comédien Toby Jones talentueux interprète d’Hitchcock dans le film d’ouverture «The Girl» et Philippe Rousselot – qui a éclairé les plus grandes œuvres de Stephen Frears, de Neil Jordan, de John Boorman ou encore de Tim Burton – donnera une master class autour de son métier de directeur de la photographie.

Pour faire partager à un maximum d’entre vous ce millésime 2013, nous avons décidé de projeter les films de la compétition et les avant-premières dans plusieurs salles en même temps. Cette nouveauté nous permettra de satisfaire un plus grand nombre de spectateurs et d’assurer le confort de tous. »

Programmes et informations sur le site du Festival De Dinard

A découvrir également :