Drame:
Simon Curtis

Reviewed by:
Rating:
4
On 5 décembre 2015
Last modified:5 décembre 2015

Summary:

Un sujet casse-gueule traité avec efficacité et sensibilité par le réalisateur et la scénariste. Helen Mirren est royale comme d'habitude !

Un sujet casse-gueule traité avec efficacité et sensibilité par le réalisateur et le scénariste. Helen Mirren est royale comme d’habitude !

woman-in-gold-2015

Woman in Gold (2015)

(La femme au tableau)

Réalisé par Simon Curtis

Ecrit par Alexi Kaye Campbell

Avec Helen Mirren, Ryan Reynolds, Daniel Brühl, Katie Holmes, Tatiana Maslany,…

Directeur de la photographie : Ross Emery

Produit par David M. Thompson et Kris Thykier pour Origin Pictures et BBC Films

Drame / Histoire / Biographie

UK

109mn

Lorsqu’il fait la connaissance de Maria Altmann (Helen Mirren), un jeune avocat de Los Angeles (Ryan Reynolds) est loin de se douter de ce qui l’attend… Cette septuagénaire excentrique lui confie une mission des plus sidérantes : l’aider à récupérer l’un des plus célèbres tableaux de Gustav Klimt, exposé dans le plus grand musée d’Autriche, dont elle assure que celui-ci appartenait à sa famille !

La Femme Au Tableau« Woman in Gold » est tirée d’une histoire vraie, celle du combat d’une veille femme, juive d’origine autrichienne installée aux USA, pour récupérer un tableau qui représente sa tante et qui a été confisqué par les Nazis. Mais quand le tableau en question est l’oeuvre la plus connue de Gustave Klimt, le plus célèbre des peintes autrichiens, évidemment on devine que les choses ne vont pas être si simples.

Simon Curtis est un réalisateur et producteur télé chevronné qui a fait ses débuts au cinéma en tant que réalisateur en 2011 avec « My week with Marilyn » qui racontait la rencontre choc entre Marilyn Monroe et Laurence Olivier sur le tournage de « The Prince and the Showgirl ». Le résultat était classieux mais un peu vain.

Ici avec un tel sujet, on se dit que « Woman in Gold » aura forcément un peu plus de consistance. Le problème de la restitution des oeuvres d’art confisquée par les Nazis est devenue finalement assez récemment un sujet d’actualité, notamment avec cette fameuse affaire qui a trouvé sa conclusion en… 2004.

Le réalisateur Simon Curtis se permet des flashbacks pour donner corps à la famille juive autrichienne de Maria Altmann qui subit avec crainte la montée des nazis et l’invasion de l’Autriche. Une décision fort compréhensible mais très casse gueule. D’abord parce qu’on sait que peu de films arrivent à marier une narration sur deux plans temporels avec succès (généralement l’un est plus faible que l’autre). Ensuite, vu le sujet (la Shoah), traité forcément en surface, on pouvait tomber dans le mélo, et la période contemporaine pourrait a contrario sembler très fade.

Miraculeusement, « Woman in Gold » arrive à trouver son équilibre. Les périodes contemporaines bénéficient de la présence du duo Helen Mirren et Ryan Reynolds et leur partie de cache cache avec le gouvernement autrichien constitue un vrai thriller qui ne se perd pas trop dans les subtilités juridiques.

Les scènes se déroulant dans les années 40 permettent d’expliquer la valeur symbolique du tableau pour Maria Altmann.Plus d’un demi siècle après les événements, on peut se poser la question : Faut-il vraiment rendre le tableau aux descendants des propriétaires ou le laisser dans un musée où tout le monde pourra en profiter ?  Arrivé à la fin du film, la question ne se pose plus.

Le sujet n’étais pas si facile, et il est traité ici de façon très classique mais avec une réelle efficacité.

On peut saluer le travail du scénariste, l’acteur d’origine grecque installé à Londres Alexi Kaye Campbell qui écrit ici pour la première fois pour le cinéma (il avait signé auparavant plusieurs pièces pour le théâtre).

[xrr rating=7/10]

DVD / Blu-ray zone 2 FR. Studio M6 Vidéo (2015). Version originale avec des sous titres français et version française. 

A découvrir également :