Drame musical:
Derek Jarman

Reviewed by:
Rating:
3
On 4 août 2011
Last modified:12 octobre 2015

Summary:

"War Requiem" est bien un film de cinéma pourtant il a quasiment pour seule illustration sonore la messe des morts du compositeur britannique Benjamin Britten.

« War Requiem » est bien un film de cinéma pourtant il a quasiment pour seule illustration sonore la messe des morts du compositeur britannique Benjamin Britten.

War Requiem (1989)

War Requiem (1989)

Film de Derek Jarman

Ecrit par Derek Jarman

Avec Nathaniel Parker, Tilda Swinton, Laurence Olivier, Patrica Hayes, Sean Bean,…

Directeur de la photographie Richard Greatrex

Production Don Boyd

ANGLO INTERNATIONAL FILMS LTD. for the BBC

Durée 92 mn

UK

Wilfried Owen (Nathaniel Parker), soldat britannique, vit les horreurs de la première guerre mondiale sur le front, pendant que sa jeune épouse (Tilda Swinton), infirmière, s’occupe des soldats blessés, et attend avec fébrilité le courrier de son mari en repensant aux jours heureux d’avant guerre.

« War Requiem » est bien un film de cinéma pourtant il est sans dialogue, sans aucun bruitage, ayant quasiment pour seule illustration sonore la messe des morts du compositeur britannique Benjamin Britten qui est ici reproduite dans son intégralité. Les seuls mots prononcés sont ceux du poète Wilfred Owen, poète mort au front à 27 ans et donc héros de la messe de Britten et du film (récité par Laurence Olivier).

« War requiem » montre l’attente des hommes, l’inquiétude, la camaraderie, la souffrance, la mort,…

Derek Jarman (célèbre pour « Jubilee », le premier film punk de l’histoire) signe ici une oeuvre à l’esthétique très travaillée, mélangeant les images d’avant guerre aux couleurs pastelles, de la guerre via des séquences d’archive en noir et blanc (sur lesquelles apparaissent parfois en sur-impression le coeur ou des images de cadavre plus récentes issues des guerres contemporaines en Afrique et en Asie),  des images de ruines baignant dans l’ocre et le vert, et du quotidien des tranchées et de l’hôpital ou encore des séquences surréalistes après la mort d’Owen, baignant dans une lumière chaude qui répond à la froideur glaciale des événements.

On pourra reprocher au film d’user d’une symbolique un peu pataude, on pourra le condamner pour son maniérisme, ses changements de ton, mais le résultat reste hypnotisant grâce notamment au somptueux travail du directeur de la photographie Richard Greatrex et à la musique de Britten.

Le film marque la dernière apparition à l’écran de Laurence Olivier qui incarne ici un vieux soldat qui se remémore ses souvenirs de guerre.

DVD Second sight. Edition anglaise 20th anniversary edition. Audio anglais. Sans sous titres.
Bonus : Making of, commentaires audio et interviews.

Rating: ★★★★★★☆☆☆☆ 

A découvrir également :