Crime:
Michael Tuchner

Reviewed by:
Rating:
3
On 14 décembre 2012
Last modified:12 octobre 2015

Summary:

Un bon film de gangster à l'anglaise avec un Richard Burton impérial dans le rôle d'un gangster sadique et parano.

Un bon film de gangster à l’anglaise avec un Richard Burton impérial

Villain avec Richard Burton

Villain (1971)

(Salaud)

Réalisé par Michael Tuchner

Ecrit par Dick Clement et Ian La Frenais

Avec Richard Burton, Ian McShane, Nigel Davenport,…

Directeur de la photographie : Christopher Challis

Musique : Jonathan Hodge

Production Anglo-EMI, Kastner/Ladd/Kanter

98 mn

UK

Vic Dakin (Richard Burton) est un chef de gang sadique et parano. Il est particulièrement enclin à des accès de violence quand il soupçonne son entourage de trop parler. Quand un cambriolage juteux lui est proposé, il décide d’y aller lui-même. Mais un inspecteur (Nigel Davenport) le surveille de près, et le cambriolage ne se passe pas si bien que prévu. Vic se retourne alors vers son cercle de confiance, forcément très restreint : sa vieille mère, avec qui il habite toujours, et le playboy maitre chanteur Wolfe (Ian McShane) avec qui il entretient une relation.

 

Le film est largement construit autour du personnage de Vic, interprété par Richard Burton. Monstre sadique et vicieux, parano, égocentrique et cruel, Vic a le profil du parfait gangster de cinéma. Le coté sadique avec tout le monde sauf avec sa maman, ainsi que les dérèglements sexuels qui découlent de cette relation, sentent un peu le réchauffé. Mais l’interprétation de Burton est mémorable (magistrale ou ridicule selon les avis).

Villain / Salaud 1971Le personnage de Vic Dakin est librement inspiré de Ronnie Kray qui avec son frère Reggie formait les fameux Kray Twins, des gangsters anglais légendaires qui ont régné sur le East End Londonien dans les années 60 jusqu’à leur arrestation en 1968.

Le scénario est signé par l’un des duos de scénaristes anglais les plus réputés et prolifiques Dick Clément et Ian La Frenais, célèbres pour leur sitcom « The Likely lads » qui fera l’objet d’une adaptation cinématographique en 1976 signée Michael Turner, justement le réalisateur de « Villain ». Ils sont toujours actifs en ce début de XXIe siècle avec encore récemment  « The Bank Job » (2007), « Across the universe » (2007) ou « Killing Bono » (2012).

« Villain » est probablement le meilleur film de Michael Turner qui signe ici une réalisation efficace avec quelques scènes mémorables (notamment celle qui ouvre le film où un employé de Vic se retrouve pendu à la fenêtre) et qui filme dans des décors naturels qui mettent bien en valeur l’action et l’ambiance des scènes (voir la scène finale).

De nombreux acteurs méritent d’être salués ici, de Nigel Davenport, acteur prolifique et talentueux, à Colin Welland (ici acteur mais qui a surtout une excellente réputation en tant que scénariste pour la télévision anglaise et pour le cinéma – il a signé notamment le scénario de l’un des plus grands succès britanniques des années 80 « Chariots of fire » / « Les chariots de feu »). Les fans de séries US reconnaîtront également au casting Ian McShane qui s’est depuis fait un nom à la télévision US dans le rôle d’un patron de saloon mafieux avec la série de cow-boy version cradingue signée HBO : « Deadwood » (2004-06).

Le film n’est disponible à ma connaissance qu’en édition DVD anglaise. Malheureusement, il s’agit ici encore d’une édition Optimum (Studio Canal) donc sans aucun sous titre, ni bonus d’aucune sorte.

Rating: ★★★★★★★☆☆☆ 

DVD Optimum. Version originale sans sous-titre. 

 

A découvrir également :