Review of: The Volunteer
Product by:
Michael Powell et Emeric Pressburger

Reviewed by:
Rating:
3
On 10 juin 2016
Last modified:12 juin 2016

Summary:

Un moyen métrage de propagande signé Powell et Pressburger qui ne manque pas d'humour.

Un moyen métrage de propagande signé Powell et Pressburger qui ne manque pas d’humour.

The Volunteer

The Volunteer (1944)

Ecrit, réalisé et produit par Michael Powell et Emeric Pressburger

Avec Ralph Richardson, Pat McGrath,…

Direction de la photographie : Frederick Ford

Moyen métrage (44mn)

Guerre

UK

Fred Davey (Pat McGrath) est l’habilleur de l’acteur Ralph Richardson. C’est un jeune homme enthousiaste mais très maladroit et sans grand talent. Pour autant, il ne veut pas passer toute la guerre sur le banc de touche, et décide de se porter volontaire pour la Fleet Air Arm (l’aéronavale). Quelque temps plus tard, Richardson lui-même décide de rejoindre la FAA et bien évidemment le destin des deux hommes va se croiser à nouveau.

« The Volunteer » est un film de propagande dû au duo Powell et Pressburger. Tourné en noir et blanc la même année que « A Canterbury Tale », il a pour originalité de mettre en avant la star de l’écran et de la scène Ralph Richardson dans son propre rôle au théâtre (en train de jouer Othello) aussi bien que sur un plateau de tournage (à Denham).

Qui oserait dire que le système de classe n’existe pas chez les artistes ? Ce bon vieux Richardson regarde le jeune Fred, son habilleur, avec un paternalisme de classe un brin méprisant. Et quand il rejoindra les rangs de l’armée, contrairement à son habilleur, lui ne passera pas un centre de formation, mais sera directement pilote !

Mal lui en a pris. Car la morale du film, c’est que grâce à l’armée quiconque peut devenir quelqu’un d’exceptionnel. Qu’importe tes talents, il te suffit d’avoir l’âme d’un héros ! Et à la fin c’est Ralph Richardson, lui si habitué à signer des autographes, qui en demande un à son habilleur sortant tout juste de Buckingham Palace avec une décoration.

Ce moyen métrage d’une quarantaine de minutes a l’élégance de ne pas se prendre trop au sérieux. Il utilise ainsi largement  la voix off de Richardson de façon à expliquer ce qui se passe même quand ce n’est pas nécessaire (parodiant les documentaires ou surtout des newsreels de l’époque).  Et, comme tout bon acteur un peu égocentrique, Richardson n’hésite pas à parler à la place de ses collègues et à faire des monologues !

Il faut bien entendu montrer comment les recrues vivent, ce qu’on leur apprend, la vie (plutôt idyllique !) à bord d’un port avion. Powell y met de la fantaisie en utilisant la vue subjective, ou en introduisant un film dans le film.

Le tournage, effectué en bonne partie en mer, a été épique. Pressburger a pu tester (contre son gré et au péril de sa dignité sinon de sa vie) les talents de pilote de Richardson et ce dernier et Powell se sont retrouvés à monter un spectacle pour divertir les troupes. Et quelques semaines plus tard, Powell se retrouva au coeur du débarquement allié en Afrique du Nord !

De façon assez ironique, notons que « The Volunteer » a été tourné dans la foulée de leur fameuse satire « The Life and Death of Colonel Blimp » (1943) qui déplaira tant à Churchill.

Richardson joue jusqu’au bout son propre rôle puisqu’il était en effet lieutenant commandant dans la FAA pendant la guerre et a participé au film à la demande de l’Amirauté qui souhaitait relancer le recrutement pour la FAA. Et c’est Richardson qui est allé cherché Powell et Pressburger pour en écrire le scénario et le réaliser.

Même si « The Volunteer » est quelque peu anecdotique dans la collaboration de Powell et Pressbruger, c’est un petit film rare, intéressant et amusant. Par chance, il est disponible en France dans l’édition DVD/blu-ray Carlotta du « 49e parallèle« .

Enfin, vous aurez l’occasion de voir, l’espace de quelques brèves secondes, Laurence Olivier imiter le poisson. Et rien que pour ça…

DVD zone 2 et Blu-ray FR. Studio Carlotta Films. Dispo en tant que bonus dans l’édition « 49e parallèle » (Carlotta Films)

Suivez-nous :

A découvrir également :