Review of: The Sweeney
Crime:
Nick Love

Reviewed by:
Rating:
2
On 22 octobre 2015
Last modified:11 novembre 2015

Summary:

Un film policier avec des flics aux méthodes expéditives et beaucoup d'action. Vu et revu mille fois.

Un film policier avec des flics aux méthodes expéditives et beaucoup d’action. Vu et revu mille fois.

The Sweeney 2012

The Sweeney (2012)

Réalisé par Nick Love

Ecrit par Nick Love, John Hodge d’après la série de Ian Kennedy Martin

Avec Ray Winstone, Ben Drew, Hayley Atwell, Damian Lewis, Steven Mackintosh,…

Directeur de la photographie : Simon Dennis

Musique : Lorne Balfe

Produit par Allan Niblo, Rupert Preston, James Richardson, Christopher Simon, Felix Vossen pour Vertigo Films, Embargo Films et Exponential Films

Durée 112mn

Crime

UK

Regan (Ray Winstone) est DI dans une brigade volante de la police de Londres, appelée les Sweeney. Ses méthodes peu orthodoxes ne plaisent pas à tous, mais les résultats sont là. Néanmoins le DCI Ivan Lewis (Steven Mackintosh) de la police des polices le soupçonne de vol et de corruption et aimerait bien le faire tomber. 

Thesweeney2012« The Sweeney » est tirée d’une série policière britannique du même nom diffusée entre 1975 et 1978 et elle-même dérivée d’un téléfilm de 1974 intitulé « Regan » (du nom du héros et chef de la brigade). Comme beaucoup de séries à succès à l’époque, « The Sweeney » avait alors connu deux spin off cinématographiques en 1977 et 1978.

La série originale a été créée par Ian Kennedy Martin, frère de Troy, l’une des grandes figures de la télévision britannique et créateur entre autres de Z-Cars en 1962 qui avait introduit le réalisme dans les séries policières.

Il n’est pas étonnant dans un contexte cinématographique où les polars sont à nouveau à la mode au UK que « The Sweeney » fasse un retour sur grand écran.

Une bonne partie du succès de « The Sweeney » venait du ton réaliste qu’il affichait par rapport aux séries policières de son époque et également de la personnalité de Regan, forte tête qui n’aime pas trop la hiérarchie et la paperasse, aime s’en prendre aux criminels en utilisant leurs propres méthodes, et qui adore le football, les boissons alcoolisées et les femmes (pas forcément dans cet ordre).

Mais en 2012, évidemment le contexte a bien changé, et Regan devient une figure presque banale de policier bourru et qui aime bien mener les enquêtes à sa manière, avec un peu/beaucoup de violence si nécessaire. Bref, une figure de flic comme les autres !

Et c’est en effet bien le problème. Ce film policier d’action à tout petit budget (moins de deux millions de livres), heureusement assez nerveux, ne vous propose que des choses vues mille fois (mis à part le clou du film, une chasse à l’homme sur Traflagar Square !). L’intrigue n’est pas folichonne, les personnages fades aux interactions pas très crédibles (ah la relation amoureuse de Reagan avec la jeune et fort jolie Nancy qui se trouve justement être la femme de l’inspecteur qui veut le mettre au chômage !)  et des rebondissements plutôt attendus. En l’absence d’idées originales et avec une réalisation passe partout dans l’air du temps, on se retrouve rapidement à fixer l’écran d’un air dubitatif, et ce même si Ray Winstone incarne Regan avec talent.

Ancien boxeur, Ray Winstone a le physique et la présence de l’emploi et c’est l’un des seuls points positifs du film. Il connait aussi bien la série d’origine, ayant fait l’une de ses premières apparitions à l’écran dans un épisode de 1976. Depuis il est devenu l’un des visages les plus connus du petit et grand écran britanniques avec à ce jour près de 130 rôles en quarante ans de carrière.

Originaire de Londres, le scénariste, réalisateur et producteur Nick Love s’est fait surtout remarqué depuis ses débuts en 2001 pour ses films sur le hooliganisme (The Firm, The Football Factory,…) et ses films criminels bourrés d’action (Outlaw). Bref la violence et la testostérone, ça le connait. « The Sweeney » n’apporte rien à sa filmographie.

[xrr rating=4/10]

DVD et Blu-ray Universal Pictures. Version originale sous-titrées en français et version française.

A découvrir également :