Drame:
Alan Bridges

Reviewed by:
Rating:
4
On 29 septembre 2013
Last modified:12 octobre 2015

Summary:

Allégorie subtile sur la fin d'un monde à l'orée de la première guerre mondiale. L'un des derniers rôles de James Mason.

Allégorie subtile sur la fin d’un monde à l’orée de la première guerre mondiale.

The Shooting Party (1985)

The Shooting party (1985)

(La partie de chasse)

Réalisé par Alan Bridges

Ecrit par Julian Bond d’après le roman d’Isabel Colegate

Avec James Mason, Edward Fox, John Gielgud, Judi Bowker,….

Directeur de la photo : Fred Tammes

Produit par Geoffrey Reeve

98 mn

UK

Automne 1913. Sir Randolph Nettleby (James Mason) organise une partie de chasse le temps d’un week-end dans sa vaste propriété. Mais même au fond de la campagne anglaise, on peut sentir que la fin d’un monde approche. Mais alors que les invités de sir Randolph tirent sur des canards, aucun ne peut vraiment imaginer que la guerre est sur le point d’éclater.

La partie de chasse (1985)« The Shooting party » est un film pré-apocalyptique. Les riches aristocrates continuent leurs activités ancestrales comme si le monde n’avait pas changé autour d’eux. Mais à chaque instant, on sent la pression du monde extérieur qui se fait de plus en plus forte, et l’abcès finit par crever quand l’un des aristocrates rompt le code de bonne conduite du parfait gentleman. Une allégorie sur la vieille Europe décadente, qui se croit faussement éternelle, mais porte en son sein les prémices de sa destruction.

Toute en élégance et en violence retenue, ironique, le film propose une galerie de personnages dépassés par les événements et portés par un casting en or, de James Mason à Edward Fox, sans oublier le passage un peu trop rapide de John Gielgud en illuminé.

James Mason est superbe dans le rôle de ce vieil aristocrate qui sent la fin venir. Mais étonnamment, il s’est retrouvé sur le projet au dernier moment alors que le tournage avait déjà commencé. En fait un accident a failli mettre fin au tournage alors que les caméras avaient à peine commencé à tourner. Paul Scofield, qui jouait sir Randolph, a dû déclarer forfait.  C’est la BBC, co-productrice du film, qui a mis à disposition James Mason avec qui elle travaillait à l’époque sur le téléfilm »Dr. Fischer of Geneva ». Ce sera le dernier film de James Mason qui mourra en juillet 1984.

On ne peut aussi qu’admirer la beauté de la reconstitution historique, précise sans être lourde. Costumes et décors sont très beaux. Le tournage s’est déroulé quasiment entièrement à Knebworth House (dans le Hertfordshire), un lieu connu des amateurs de cinéma, car il a servi de décor à de nombreux films (le Batman de Burton et celui de Nolan, Eyes wide shut, The King’s speech,…).

Le réalisateur Alan Bridges a fait l’essentiel de sa carrière à la télévision, mais il a mis en scène une poignée de films à partir des années 60, dont « The Hireling » (palme d’or 1973), « Age of innocence » (1977)  et « The Return of the soldier » (1982).

[xrr rating=8/10]

DVD 2entertain zone 2 UK. Audio en anglais avec sous titres anglais. Bonus : making of, trailer,…

A découvrir également :