Review of: The Rack Pack

Reviewed by:
Rating:
4
On 24 janvier 2016
Last modified:24 janvier 2016

Summary:

Un téléfilm bien fichu et rythmé sur l'âge d'or du snooker en Grande-Bretagne, diffusé en exclusivité sur Iplayer

Un téléfilm bien fichu et rythmé sur l’âge d’or du snooker en Grande-Bretagne, diffusé en exclusivité sur Iplayer

TheRackPack

The Rack Pack (2016)

Réalisé par Brian Welsh

Ecrit par Mark Chappell, Alan Connor et Shaun Pye

Avec Luke Treadaway, Kevin Bishop, Will Merrick, Nichola Burley, James Bailey,…

Direction de la photographie : Zac Nicholson

Produit par Barney Reisz

Disponible sur BBC Iplayer à partir du 17 janvier 2016 pendant un an

Drame

UK

Au début des années 70, le fantasque Alex Hurricane Higgins (Luke Treadaway) donne un coup de jeune aux compétitions de snooker en Grande Bretagne. Mais un petit nouveau Steve Davis (Will Merrick) rejoint la compétition et devient son adversaire le plus coriace.

« The Pack Rack » raconte la montée en popularité du snooker dans la Grande Bretagne des années 70 et 80 à travers le duel ayant opposé deux légendes Alex Higgins et Steve Davies dont le style de vie et le style de jeu étaient diamétralement opposés. Higgins a souvent été crédité du fait d’avoir permis, grâce à son jeu rapide et sa personnalité extravertie, de dépoussiérer ce sport et de le propulser sur petit écran. Davies, renfermé et timide, apporte lui un style méticuleux, quasi scientifique.

Le téléfilm montre aussi l’importance du manager de Davies, Barry Hearn, qui va transformer son poulain et insérer dans le sport une bonne dose de marketing et de mercantilisme décomplexé.

Utilisant une bande son d’origine rythmée et rock (Led Zep, Jimmy Hendrix,…), et avec un joli souci visuel des détails de la part du réalisateur Brian Welsh, « The Pack rack » nous plonge dans l’histoire de ce sport. Pas besoin d’être un adepte de snooker pour suivre avec intérêt le destin de ces deux hommes. Leur conflit humain est au centre de l’intrigue, et les séquences de jeu sont filmées avec maestria sans pour autant constituées l’essentiel du film. Bien sûr, les amateurs de snooker pourront crier à la trahison, d’autant que les personnalités des deux joueurs sont probablement un peu exagérées, ceci dit pour m’être renseigné un peu sur la personnalité d’Alex Higgins, il faut avouer que celui-ci semble avoir été une véritable force auto-destructrice, à la fois attachante et effrayante. Bref, une figure de poète maudit, de rocker dément qu’on ne s’attend pas forcément à trouver dans un snooker comme le snooker.

Les deux protagonistes sont de plus interprétés avec beaucoup de talent par Luke Treadaway et Will Merrick.

Sans déborder d’originalité, mais avec un bon rythme et une concision qui empêchent tout ennui, « The Pack Rack » permet vraiment aux néophytes de découvrir deux personnalités hors du commun et un sport quelque peu oublié aujourd’hui du grand public.

Le téléfilm a fait parlé par son mode de transmission original. C’est en effet le premier téléfilm ambitieux à être diffusé directement sur iplayer, le service de la BBC réservé généralement aux re-diffusions de la BBC, et dont les productions originales se comptent pour l’instant sur les doigts d’une main.

Le quotidien britannique Guardian s’est d’ailleurs interrogé sur ce nouveau mode de diffusion. Le début d’une vraie programmation spécifique et originale sur iplayer est elle en vue pour concurrencer les services de streaming payant comme Netflix et Amazon Prime ?

On pourrait penser que « The Rack Pack » aurait bien mérité d’être diffusé en prime time sur BBC2 par exemple, et que la diffusion Iplayer risque de limiter sa diffusion auprès du grand public (le service est de plus pour l’instant limité aux personnes habitant en Grande-Bretagne). Est-ce juste un test ? Ou alors une diffusion spécifique due au ton assez libéré du téléfilm (les dialogues sont assez crus et on sait que la BBC avec sa mission de service public est assez soucieuse de ce genre de détails). Pour l’instant la BBC reste muette sur les raisons de cette programmation, ce qui laisse le champ libre aux spéculations.

En tout cas, pour ce pojet la BBC s’est attiré les services de pointures. Le réalisateur écossais Brian Walsh s’est fait remarqué en 2014 grâce à son téléfilm « Glasgow Girls » qui a remporté plusieurs récompenses dont un Bafta. Sur grand écran, il a notamment signé « In Our Name » (2010) récompensé au festival de Montréal.

Et à la production on trouve Barney Reisz (le fils de l’une des figures du Free Cinema, Karel Reisz !) qui a notamment produit la superbe série « Black Mirror » et des films comme Glorious 39 (2009) de Stephen Poliakoff.

[xrr rating=7/10]

Disponible sur BBC Iplayer à partir du 17 janvier 2016 pendant un an

A découvrir également :