Review of: The Naked Runner
Thriller:
Sidney J. Furrie

Reviewed by:
Rating:
3
On 29 novembre 2016
Last modified:29 novembre 2016

Summary:

Un thriller qui a de la personnalité mais inégal et qui souffre de la comparaison inévitable avec le chef d'oeuvre de Sidney J. Furie "The Ipcress File"

Un thriller qui a de la personnalité mais inégal et qui souffre de la comparaison inévitable avec le chef d’oeuvre de Sidney J. Furie « The Ipcress File »

thenakedrunner1967

The Naked Runner (1967)

(Chantage au meurtre)

Réalisé par Sidney J. Furie

Ecrit par Stanley Mann d’après le livre de Francis Clifford

Avec Frank Sinatra, Peter Vaughan, Derren Nesbitt, Edward Foxx, Nadia Gray,…

Directeur de la photographie : Otto Heller

Musique : Harry Sukman

Produit par Brad Dexter pour Artanis Productions et Sinatra Enterprises

Thriller

UK

Industriel américain travaillant en Grande-Bretagne, Sam Laker (Sinatra) se voit attribué un prestigieux prix de design. Martin (Peter Vaughan), un ancien collègue de l’armée, qui travaille désormais pour les services secrets britanniques, le contacte suite à la parution d’un article dans le journal pour qu’il lui rende un service. Comme il doit se rendre à un salon en Allemagne de l’Est en compagnie de son fils de dix ans, on lui demande de livrer un message à une espionne qui se trouve être Karen (Nadia Gray), un ancien amour du temps de la guerre…

Affiche The Naked Runner 1967« The Naked Runner » est la première production de l’acteur américain Brad Dexter (second rôle viril qu’on retrouve au générique de nombreux westerns et films de guerre hollywoodiens) qui ici se paie le luxe pour son coup d’essai d’avoir pas moins que Frank Sinatra en tête d’affiche. J’ai lu que Sinatra aurait accepté de tourner dans la première production de Dexter pour le remercier de l’avoir sauvé de la noyade sur le tournage de « None but the Bave » (1964) !

A la réalisation on retrouve le réalisateur canadien Sidney J. Furie qui s’était fait remarqué auparavant avec « The Leather Boys » (1964) et surtout le magistral « The Ipcress File » (1967). D’ailleurs ce dernier a pas mal de similarités avec « The Naked Runner ». Ce sont deux thrillers d’espionnage où le personnage principal se fait manipuler. On retrouve aussi la réalisation très typique de Furie (cadrages décalés, proéminences des objets en premier plan,…). On peut trouver ça un peu lourd mais je trouve pour ma part que ça donne une vraie personnalité à son travail alors que le scénario est lui assez formaté.

Par sa réalisation (sublimée par la photographie d’Otto Heller) « The Naked Runner » sort du lot. De plus Sinatra n’en fait pas trop dans son rôle de veuf qui est poussé au meurtre pour sauver la peau de son fils. Ce qui n’est pas le cas d’un Peter Vaughan un peu grimaçant mais détestable à souhait.

La charge dramatique est là (bien qu’on en sache trop dès le début donc tout effet de surprise est absent) mais à cause d’un scénario peu original qui manque de clarté et de crédibilité puis d’une fin étrangement expédiée, « The Naked Runner » laisse dubitatif. Et du coup les effets de réalisation de Furie qui étaient parfaits dans « The Ipcress File » paraissent ici artificiels. De même la musique de Harry Sukman semble assez déplacée pour un thriller et est en tout cas très loin de l’efficacité du score de John Barry pour « The Ipcress File ».

« The Naked Runner » est tombé dans l’oubli et est à ma connaissance non disponible à ce jour en DVD. Il est vrai que la comparaison inévitable avec « The Ipcress File » le dessert. Pour autant – en dépit de son scénario – cet étrange film d’espionnage est loin d’être inintéressant et ne mérite pas l’oubli dans lequel il est tombé.

Le producteur Brad Dexter produira les trois prochains films américains de Sidney J. Furie : « The Lawyer » (1970), « Little Fauss and Big Halsy » (1970) et « Lady Sings the Blues » (1972)

Non disponible en DVD 

Suivez-nous :

A découvrir également :