Review of:

Reviewed by:
Rating:
4
On 21 mars 2016
Last modified:21 mars 2016

Summary:

Une comédie humaniste portée par la l'intelligence d'Alan Bennett. Maggie Smith et Alex Jennings sont excellents.

Une comédie humaniste portée par la l’intelligence d’Alan Bennett. Maggie Smith et Alex Jennings sont excellents.

THE LADY IN THE VAN Dame Maggie Smith plays Miss Shepherd and Alex Jennings plays Alan Bennett in The Lady In The Van

The Lady in the Van (2015)

Réalisé par Nicholas Hytner

Ecrit par Alan Bennett d’après sa pièce

Avec Maggie Smith, Alex Jennings, Jim Broadbent, Roger Allam,…

Directeur de la photographie : Andrew Dunn

Produit par Nicholas Hytner, Damian Jones et Kevin Loader pour BBC Films et TriStar Productions

Comédie dramatique

UK

« Dans les années 1970, à Londres, Alan Bennett (Alex Jennings), auteur de pièces de théâtre, habite le quartier de Camden Town. En face de chez lui, une drôle de vieille dame vit dans une camionnette. Peu à peu, une étrange relation se développe entre eux, et Miss Shepherd (Maggie Smith) finit par s’installer dans l’allée de la maison de Bennett… »

The-Lady-in-the-Van-Poster-Maggie-SmithAlan Bennett fait partie des grands auteurs du théâtre, de la télévision et un peu plus occasionnellement du cinéma britanniques. « The Lady in the Van » est à l’origine une pièce jouée pour la première fois sur les planches à la fin des années 90.

Bennett y raconte sa rencontre véridique avec Miss Shepherd, une SDF vivant dans un van qui restera garé quinze ans devant sa maison ! Une véritable Tatie Danielle, sans gène, désagréable, folle à lier et qui ne supporte rien des autres. Une SDF qui vit dans la saleté et les excréments, et qui fort logiquement pue.

Pour autant Alan Bennett, comme ses voisins, font preuve d’humanité, mais contrôlée. Personne ne veut d’elle. Pour autant faut-il s’en débarrasser ? Non. Elle fait partie intégrante du voisinage.

Miss Shepherd est une SDF qui a aussi une histoire. Souffrant probablement de lourds problèmes psychiatriques, ancienne pianiste, elle a été détruite par des années passées dans un couvent de bonnes soeurs très stricte. Suite à un accident, elle laisse un jeune homme mort sur le bord de la route, et perd ce qui lui reste de raison.

Et en bon écrivain, Bennett prend des notes pendant des années, dans l’idée de peut-être en faire un livre. Quoique, il a peur d’être catalogué comme spécialiste des vieilles dames, lui qui a déjà tant écrit sur sa mère.

« The Lady in the Van » parle autant d’Alan Bennett que de miss Shepherd. Bennett et son double je devrais dire. Il y a l’écrivain qui ne quitte jamais son poste de travail, et celui qui « vit ». Les guillemets s’imposent car Bennett ne cache pas que sa vie de vieux garçon est des plus ternes, et que sa vie amoureuse se limite à faire venir de jeunes hommes chez lui à la tombée de la nuit.

Le film bénéfice de deux excellents interprètes, très à l’aise dans leurs rôles respectifs. Maggie Smith dans le rôle de Mis Shepherd et Alex Jennings dans celui d’Alan Bennett, sont tous deux excellents.

Il y a beaucoup d’humour dans « The Lady in the Van » et on reconnait bien l’esprit de l’auteur (il a adapté lui-même sa pièce pour le film). La réalisation,  très classique et discrète, est signée  Nicholas Hytner avec qui Bennett avait déjà travaillé sur « The Madness of King George » (1994) et « History Boys » (2006).

[xrr rating=7/10]

Sortie française le 16 mars 2016.

A découvrir également :