Drame / romance:
John Houston

Reviewed by:
Rating:
5
On 31 décembre 2014
Last modified:31 décembre 2014

Summary:

Le cinéma s'est rarement autant rapproché de la poésie. Le dernier chef d'oeuvre de John Houston mérite toutes les louanges

Le cinéma s’est rarement autant rapproché de la poésie. Le dernier chef d’oeuvre de John Houston mérite toutes les louanges

TheDead-LesGensDeDublin

The Dead (1987)

(Les gens de Dublin)

Réalisé par John Houston

Ecrit par Tony Houston d’après la nouvelle de James Joyce

Avec Anjelica Huston, Donal McCann, Dan O’Herlihy, Frank Patterson,…

Directeur de la photographie : Fred Murphy

Musique : Alex North

Produit par Chris Sievernich et Wieland Schulz-Keil

Drame / Romance

79 mn

UK / Irelande / USA

En Janvier 1904, quelques jours après noël, deux soeurs agées et leur nièce, toutes les trois musiciennes, réunissent la famille et des amis pour leur repas traditionnel.

TheDead-afficheLe dernier film de John Houston est un superbe poème où il rend hommage à ses racines irlandaises et où il pose un regard mélancolique sur le passage de la vie.

Pour cette oeuvre éminemment personnelle, John Houston s’est entouré de son fils Tony (au scénario et comme assistant) et de sa fille Angelica qui tient le rôle principal. Il ne semble s’être donné aucune contrainte temporelle alors qu’il était alors en très mauvaise santé (il est mort quatre mois après la fin du tournage). Le film est très court et très lent, mais il est monté avec une précision incroyable. Il ne se passe rien et à la fois chaque séquence est remplie de signifiant, d’une subtilité infinie. John Houston a magnifiquement reproduit le texte de James Joyce à l’écran, ce qui tenait pourtant de la gageure. Et la photo de Fred Murphy sublime le travail de Houston, permettant au film de devenir un poème visuel.

Les acteurs sont tous remarquables (regarder le film en version française est un crime capital), superbement dirigés, avec une mention particulière pour le couple Greta et Gabriel Conroy interprété par Angelica Houston et Donal McCann, tous deux impressionnants. La souffrance de Gretta Conroy est palpable depuis le début et trouve sa cruelle explication à la fin du film. De même, le personnage de Gabriel, époux sûrement maladroit qui se sent impuissant face à la détresse de sa femme qu’il ne s’explique pas. Les regards échangés entre les deux époux pendant la soirée en disent long sur cette impuissance à aimer et l’incompréhension qui les sépare sans avoir jamais été formulée… jusqu’à ce qu’ils rentrent ensemble dans leur chambre d’hôtel après la soirée.

« The Dead » est une réflexion sur la vie qui passe, la mort qui se rapproche inéluctablement, sur les regrets qui s’accumulent, sur les vanités humaines dénuées de sens (la religion et la politique) et sur l’amour, seule raison valable de tenir le coup, à la fois cause de joie immense et de souffrances de la même intensité.

Tout ça en juste un peu plus 70 minutes si vous retirez le générique. Avouez qu’il y a de quoi être admiratif. Voici un film qui mérite tous les superlatifs.

Rating: ★★★★★★★★★★ 

DVD Zone 2 FR. Elephan Films. Version originale avec des sous-titres en français et version française.