Review of: Le tueur aveugle
Crime / horreur:
Walter Summers

Reviewed by:
Rating:
3
On 28 septembre 2016
Last modified:28 septembre 2016

Summary:

Un film policier et d'horreur porté par la présence de Bela Lugosi et saupoudré des petites doses d'humour et de romance

Un film policier et d’horreur porté par la présence de Bela Lugosi et saupoudré des petites doses d’humour et de romance. Divertissant !

dark-eyes-of-london

The Dark Eyes of London (1939)

(Le tueur aveugle)

Réalisé par Walter Summers

Ecrit par Patrick Kirwan, Walter Summers et John Argyle d’après le roman d’Edgar Wallace

Avec Bela Lugosi, Hugh Williams, Greta Gynt, Wilfred Walter, Edmon Ryan,…

Directeur de la photographie : Bryan Langley

Directeur de la photographie : John Argyle

Tourné aux studios Welwyn

Crime / horreur

76mn

UK

L’inspecteur Holt (Hugh Williams) de Scotland Yard enquête sur une série de noyades suspectes. Cinq corps ont été repêchés dans la Tamise, et Holt découvre que chacune des victimes a souscrit une assurance-vie au bénéfice du docteur Orloff (Bela Lugosi), un énigmatique personnage, ex-docteur devenu courtier en assurance, qui intervient notamment dans un institut pour les aveugles.

dark-eyes-of-london-poster« The Human Monster » est l’un des derniers film du réalisateur anglais Walter Summers (38 films entre 1923 et 1940) et dont l’oeuvre la plus connue reste le film de guerre maritime « The Battles of Coronel and Falkland Islands » (1927).

Ici Summers adapte pour le grand écran un roman du célèbre écrivain anglais policier Edgar Wallace. Policier qui vire vers l’horreur, ce qui vaudra à « The Dark Eyes of Londdon » d’être le premier film britannique a être classé H (pour Horreur) et pour cette raison interdit aux moins de 16 ans.

Le projet est dû au réalisateur John Argyle qui pour s’assurer que le film soit distribué aux Etats-Unis engage Bela Lugosi, l’ancienne star des studios Universal, pour tenir le rôle principal du Dr Orloff. L’acteur hongrois était déjà venu au Royaume-Uni pour tourner « Phantom Ship » en 1935 (cette fois-ci pour la Hammer) et il est à cette époque au creux de la vague.

« The Dark Eyes of London » raconte l’escroquerie et les meurtres d’un courtier en assurance qui prête de l’argent à ses victimes en échange de la signature d’une assurance vie à son profit. Une fois le contrat signé, il recommande à ses débiteurs d’aller faire un petit tour à l’une de ses oeuvres caritatives : un foyer pour aveugles. Ceux-ci ne se doutent pas une seconde que le foyer en question est en fait une couverture qui permet à Orloff de se débarrasser de ses victimes devenues dispensables.

L’intrigue n’est pas vraiment des plus convaincantes mais qu’importe. Lugosi sait jouer les méchants et il est ici bien entouré par le monstre difforme et aveugle Jake (joué par Wilfred Walter, un acteur de théâtre plutôt spécialisé dans le répertoire Shakesperien qui a peu tourné au cinéma).

Les héros sont… sympathiques. Pour sa part, le jeune inspecteur Holt est secondé par le lieutenant O’Reilly, un bon américain sympathique et fumeur de cigares (qui apporte une dose d’humour et de légèreté à l’histoire). Holt est également aidé par la fille de la dernière victime en date d’Orloff, la charmante et blonde Diana avec qui il ne va pas tarder à commencer une romance.

Ces éléments de comédie et de romance permettent à la fois de donner un peu de relief aux héros, d’enrichir (modestement) le contenu et de donner une peu de légèreté (assez inattendue) à l’ensemble.

« The Dark Eyes of London » a impressionné le réalisateur espagnol de genre aux 200 films, Jesus Franco, qui fera d’Orloff le personnage central de son film de 1962 « Gritos en la noche », baptisé en anglais « The Awful Dr. Orlof » (1962).

Notons que la copie qui nous est proposée par Artus Films est de qualité assez médiocre, mais vu l’âge du film c’est pardonnable.

DVD zone 2 FR. Studio Artus Films (2011). Version originale sous-titrée en français. Bonus : Présentation par Alain Petit. 

A découvrir également :