Review of: The Commitments
Musique:
Alan Parker

Reviewed by:
Rating:
4
On 6 mai 2016
Last modified:6 mai 2016

Summary:

Film culte, "The Commitments" (1991) offre un condensé d’énergie et de soul dans le Dublin des années 90

Film culte, « The Commitments » (1991) offre un condensé d’énergie et de soul dans le Dublin des années 90

The Commitments (1991)

The Commitments (1991)

(Les Commitments)

Réalisé par Alan Parker

Ecrit par Dick Clement, Ian La Frenais et Roddy Doyle d’après le roman de Roddy Doyle

Avec Robert Arkins, Maria Doyle Kennedy, Angeline Ball, Johnny Murphy, Colm Meaney, Andrew Strong, Bronagh Gallagher, Angeline Ball…

Directeur de la photographie : Gale Tattersall

Produit par Roger Randall-Cutler et Lynda Myles

Tourné à Dublin

Comédie dramatique / musical

UK / Irlande / USA

Jimmy (Robert Arkins) est un jeune Dublinois qui veut devenir imprésario et souhaite créer son propre groupe de soul. Il passe alors une annonce dans le journal pour trouver les membres du futur groupe.

1991TheCommitmentsParti faire carrière aux USA après le succès de « Midnight Express » (1978), le londonien Alan Parker traverse occasionnellement l’Atlantique pour quelques films comme « The Wall » en 1982 ou encore « The Commitments » neuf ans plus tard.

Ici, Parker tourne à leur demande sur un scénario du fameux duo Dick Clement et Ian La Frenais adapté d’un roman de Roddy Doyle. L’histoire raconte la création et la désintégration d’un improbable groupe de soul à Dublin. Le film mise largement sur l’ambiance musicale et les personnages pour nous faire adhérer, et il y réussit haut la main.

Pourtant ce n’était pas gagné d’avance. L’idée de base n’est pas follement originale (encore que la soul au début des années 90 n’avait pas le vent en poupe) mais Alan Parker livre un traitement très sympathique. Il peut compter sur le dynamisme et l’implication de son casting. Le groupe est parfait dans la vie et sur scène. On a droit à de nombreux morceaux – c’est un vrai hommage à la musique. Et évidemment les séquences hors scène sont hautes en couleurs avec les moments de partage et de guerre qui ponctuent la vie d’un groupe.

Par souci de réalisme, Alan Parker souhaitait recruter des acteurs qui savent chanter et.ou jouer d’un instrument. Pour former son groupe, il a auditionné plus de 3000 jeunes candidats. Du coup, on compte plusieurs rôles importants pour des acteurs débutants. Certains ne vont pas persévérer dans le cinéma, notamment Robert Arkins qui joue ici le rôle principal de Jimmy, l’apprenti producteur et qui fait sa première et unique apparition dans un long métrage. D’autres comme le trio de choristes, Maria Doyle Kennedy, Bronagh Gallagher et Angeline Ball vont devenir des visages connus du cinéma et de la télévision britannique.

Le film se déroule dans les quartiers populaires de Dublin mais on est assez loin du réalisme social à la Ken Loach. Le Dublin d’Alan Parker reste très propre.

Grâce à sa musique et à son énergie, « The Commitments » a connu un grand succès public immédiat et reste aujourd’hui un film culte. Deux autres adaptations de la trilogie de Roddy Doyle seront tournées mais dans un esprit bien différent : « The Snapper » (1993) et « The Van » (1996), tous deux réalisés par Stephen Frears.

Rating: ★★★★★★★★☆☆ 

DVD zone 2 FR. Studio MGM / United Artists (2001). Version originale sous-titrée en français et version française.Bonus : 1 Bande-annonce en VOST, Making of (8′ – VOST), Reportage sur le tournage (25′ – VOST), Clip vidéo : « Treat Her Right », Teaser (VOST), Featurette biographique sur Alan Parker (4′ – VOST)

A découvrir également :