Review of: Slow West
Western:
John Maclean

Reviewed by:
Rating:
4
On 24 février 2016
Last modified:24 février 2016

Summary:

Un western contemplatif aux images hypnotisantes qui nous conte une histoire simple et cruelle mais non dénuée d’humour. Un résultat assez étonnant.

Un western contemplatif aux images hypnotisantes qui nous conte une histoire simple et cruelle mais non dénuée d’humour. Un résultat assez étonnant.

slow_west_2015

Slow West (2015)

Ecrit et réalisé par John Maclean

Avec Kodi Smit-McPhee, Michael Fassbender, Caren Pistorius, Ben Mendelsohn,…

Directeur de la photographie : Robbie Ryan

Musique : Jed Kurzel

Produit par Conor McCaughan, Rachel Gardner et Iain Canning pour See-Saw Films, DMC Film et Film4

Aventures / western

84 mn

UK / Nouvelle-Zélande

Au 19ème siècle aux Etats-Unis, un jeune homme de 17 ans (Kodi Smit-McPhee) part à la recherche de la femme qu’il aime, accompagné d’un mystérieux voyageur prénommé Silas (Michael Fassbender)…

Slow West« Slow West » est le premier film de l’Ecossais John Maclean qui signe à la fois réalisation et le scénario. Ce n’est toutefois pas sa première incursion dans la réalisation, il avait déjà mis en scène deux courts métrages dont « Pitch Black Heist » en 2011 qui a remporté un Bafta.

Ceci dit, on peut dire qu’il faut un sacré courage pour attaquer un genre à la fois aussi mythique qu’usé que le western pour un premier film. Surtout que le scénario ne brille par son originalité. Un jeune écossais, issu de bonne famille, décide de rejoindre la jeune femme qu’il aime, issue d’une condition modeste. Cette dernière a dû partir aux USA afin de fuir la justice suite à un accident qui a coûté la vie à l’oncle du jeune homme (explication qu’on apprend par une suite de cours flashbacks parsemés au long du film). Sur le chemin (il part vers l’Ouest comme s’il s’avait – instinctivement – où les trouver !), il rencontre un ancien tueur, Silas, qui lui propose de l’accompagner et de le protéger contre quelques billets.

Le duo principal fonctionne très bien. Michael Fassbender est très convaincant dans le rôle du cow-boy solitaire (et livre une prestation très Clint Eastwoodienne). Et le jeune Kodi Smit-McPhee est également parfait en jeune puceau naïf et têtu.

Mais ce qui vous frappera le plus en visionnant « Slow West » c’est la beauté des images. La photo, due à Robbie Ryan (Philomena, The Angel’s Share) est juste sublime. Et les paysages du grand Ouest des Etats-Unis (en fait le sud de la Nouvelle-Zélande !) en deviennent hypnotisants.

Le scénario montre sans ambages la violence de l’Ouest, abruptement, et parfois avec une touche d’humour noir. Les dialogues sont réduits au minimum. Le film marche grâce à un savant mélange entre son esthétique très étudiée, son rythme volontairement contemplatif et son humour délicatement absurde. In fine, « Slow West » réussit à montrer la futilité et le peu de valeur de la vie face à la bêtise des hommes et aussi face à une nature aussi belle que cruelle. Encore une fois, le film de John Maclean n’invente rien mais le résultat mérite un coup de chapeau.

« Slow West » a d’ailleurs remporté plusieurs prix à divers festivals dont un Grand Prix du Jury à Sundance.

Dommage que ce western n’ait pas eu droit à une sortie française. Pour l’instant (fin février 2015) il est disponible en DVD UK, mais on peut s’attendre à le voir débarquer sous peu sur notre territoire en « direct to DVD ».

[xrr rating=7/10]

DVD zone 2 UK. Version originale avec des sous-titres anglais.

A découvrir également :