Comédie d'aventure:
Richard Lester

Reviewed by:
Rating:
4
On 22 février 2015
Last modified:1 novembre 2015

Summary:

Une comédie d'aventures signée Richard Lester qui aligne un casting impressionnant, des décors grandioses et la superbe photo

Une comédie d’aventures qui aligne un casting impressionnant, des décors grandioses et une superbe photo

RoyalFlash1975-BatesMcDowell

Royal Flash (1975)

(Le froussard héroïque)

Réalisé par Richard Lester

Ecrit par George MacDonald Fraser d’après son livre

Avec Malcolm McDowell, Alan Bates, Oliver Reed, Florinda Bolkan, Britt Ekland, Bob Hoskins, Alastair Sim, Tom Bell, Lionel Jeffries,…

Directeur de la photographie : Geoffrey Unsworth

Produit par Denis O’Dell et David V. Picker

Comédie / aventures / historique

UK / USA

Le capitaine Harry Flashman (Malcolm McDowell) est un officier britannique, héros décoré de la guerre d’Afghanistan. Dans les faits, c’est un lâche. En fuyant un lieu de perdition, il trouve refuge dans le carrosse d’une actrice et intrigante Lola Montez (Florinda Bolkan) et se fait par la même occasion un ennemi à vie de Otto von Bismarck (Oliver Reed).

RoyalFlash1975Richard Lester, le plus anglais des réalisateurs américains, retrouve son scénariste George Macdonald Fraser avec lequel il avait adapté « Les trois mousquetaires » de Dumas. Ici Macdonald Fraser adapte pour l’écran le deuxième tome de sa série littéraire « Flashman » commencée en 1969.

Flashman, officier de l’armée britannique, est un anti-héros qui se démarque par sa lâcheté remarquable et son immoralité. Il est ici interprété avec panache par un Malcolm McDowell très en forme. Oliver Reed fait du Oliver Reed dans la peau du futur chancelier impérial Otto Von Bismarck et grand méchant de l’histoire. Entre ces deux hommes, Rudi Von Sternberg (Alan Bates) est une sorte de mercenaire au service d’Otto mais qui a des envies d’indépendance et pourrait bien vouloir se servir de Flashman pour arriver à ses propres fins.

Les relations de Flashman avec les femmes ne sont bien entendues guère meilleures. Objet sexuel avant tout que ce soit pour l’intrigante et dominatrice Lola Montez (Florinda Bolkan) ou la duchesse Irma (Britt Ekland), créature glaciale qui se transforme en boule de feu une fois qu’elle a découvert le sexe.

Utilisé par tous, Flashman ne peut compter que sur sa chance qui lui permet de se tirer des situations les plus dangereuses.

Comme souvent chez Lester quand il aborde la comédie, il y va sans souci de réalisme et sans trop se soucier de la cohérence du scénario. L’absurde n’est jamais loin (le combat épique au sabre entre Flasman et Rudi en est un parfait exemple).

Comédie d’aventures à gros budget, Royal Flash aligne un casting impressionnant, des décors grandioses et la superbe photo de Geoffrey Unsworth. Rien que pour cela, le film vaut le coup d’oeil !

Malgré le casting prestigieux et l’aura de Lester (qui sortait tout juste du succès des « Trois mousquetaires »), le film connaitra des soubresauts (« Royal Flash » est passé entre les mains de United Artists avant d’atterrir chez la Twentieth Century Fox), sera amputé de près de 20mn, sortira en catimini et sera assez logiquement un échec au box office. Le film a-t-il été victime de son « héros » très peu recommandable ? C’est fort possible et très dommage.

Le film a bien vieilli, et reste une excellente comédie d’aventures.

Rating: ★★★★★★★☆☆☆ 

DVD / Blu-ray zone 2 UK. Odeon Entertainment. Version originale sans sous titres.

A découvrir également :