Une comédie acide, libertaire et anarchique sur l’Angleterre tatchérienne, qui dresse le portait d’une jeunesse sans avenir, et d’une société coupée en deux socialement.

Rita Sue and Bob too

Rita, Sue and Bob too (1986)

(Rita, susie et Bob… aussi)

Réalisé par Alan Clarke

Ecrit par Sandy Lieberson d’après ses pièces

Avec Siobhan Finneran, Michelle Holmes, George Costigan, Lesley Sharp,…

Directeur de la photographie : Ivan Strasburg

Produit par Umbrella Entertainment pour Film4

Comédie sociale

95 mn

UK

Rita (Siobhan Finneran) et Sue (Michelle Holmes) vivent dans Buttershaw, une zone résidentielle quelque peu défraichie de Bradford. A quelques semaines de la fin de leur scolarité, dépourvues d’avenir, elles s’ennuient ferme. Aussi, quand Bob (George Costigan), le père des enfants qu’elles gardent de temps en temps et qui vit dans une zone résidentielle bien plus chic, leur propose une petite balade et une initiation au sexe en cadeau bonus, elles acceptent sans hésiter.

Rita, suzy et bob aussi« Rita, Sue and Bob too » est une comédie acide sur l’Angleterre tatchérienne, qui dresse le portait d’une jeunesse sans avenir, et d’une société coupée en deux entre les nouveaux pauvres et les nouveaux riches. Un thème qui peut rappeler celui de « Meantime » de Mike Leigh, sorti quatre ans plus tôt.

Mais « Rita.. » emprunte aussi aux comédies sexuelles anglaises si populaires dans les années 70 (comme par exemple « Confessions of a window cleaner » de Val Guest qui est le film britannique à avoir enregistré le plus d’entrées en 1974).

Le résultat est un film rapidement devenu culte en Grande-Bretagne. Pas parce que « Rita… » puise dans l’érotisme bon marché (le moins qu’on puisse dire c’est que les actrices n’ont pas été sélectionnées sur leur physique, et la seule nudité que vous verrez est une paire de fesses… masculine). Mais le mélange de critique sociale (plus fine qu’il n’y parait de premier abord) et de libération sexuelle (alors que Sida est en train de terroriser les pays occidentaux) est pour le moins rafraichissant dans le climat délétère de l’époque.

Le film frappe l’Angleterre tatchérienne là où ça fait mal et n’évite aucun sujet : la pauvreté, le racisme, l’alcoolisme, la bofitude, la violence conjugale, le retour à la pruderie,… mais traite le tout avec un rire narquois, celui des héroïnes qui rient constamment de leurs propres mésaventures. « Rita, sue and Bob too » est avant tout un film libertaire, anarchique à l’image de son réalisateur, le fameux Alan Clarke. La fin est d’ailleurs proprement amorale/immorale à l’image de ses deux héroïnes et du film lui-même.

Les éditions Potemkine ont récemment donné un vibrant hommage à Alan Clarke en sortant un coffret DVD conséquent, permettant ainsi aux Français de découvrir enfin ce cinéaste peu connu qui a oeuvré surtout à la télé et a disparu bien trop tôt). Le film ne fait pas partie du coffret Potemkine, mais peut-être que l’éditeur aura l’heureuse idée de sortir également « Rita, Susie et Bob… aussi » en DVD (d’autant que le film est bien sorti en France et qu’il a été d’ailleurs présenté à Cannes dans la section parallèle).

MAJ (février 2015) : le film sort en DVD chez Potemkine Films en mars 2015

Rating: ★★★★★★★☆☆☆ 

DVD Potemkine Films. Edition française. Version originale avec sous-titres français.

A découvrir également :