Crime:
Julian Gilbey

Reviewed by:
Rating:
2
On 24 juillet 2013
Last modified:12 octobre 2015

Summary:

Film de gangster ultra violent et complaisant. A réserver aux amateurs de violence extrême.

Film de gangster ultra violent et complaisant. A réserver aux amateurs de violence extrême.

Rise of A footsoldier - L'ascension d'un homme de main (2007)

Rise of the Footsoldier (2007)

(L’ascension d’un homme de main)

Réalisé par Julian Gilbey

Ecrit par Julian et Will Gilbey

Avec Ricci Harnett, Terry Stone, Craig Fairbrass,….

Directeur de la photographie : Ali Asad

Produit par Mike Loveday pour Carnaby International

Crime

119 mn

UK

L’histoire vraie de Carlton Leach (Ricci Harnett), jeune hooligan anglais qui intègre un des gangs les plus connus du pays à la fin des années 80. Il grimpe alors les échelons, devient videur puis gangster. Pendant trois décennies, il fera tout pour éviter la prison et rester en vie.

Le film de gangster, hyper violent et hyper stylé, est devenu un véritable sous genre au UK depuis le triomphe inattendu de « Lock, Stock and Two Smoking Barrels » (1998) et « Snatch » (2000) de Guy Ritchie, eux-mêmes inspirés par le renouveau US du genre initié par Scorsese (The Goodfellas, 1990) et Tarantino (Reservoir Dogs, 1992). Depuis c’est la surenchère de violence et de glauque, le tout filmé et monté sous hallucinogènes. « Rise of the footsoldier » (2007) ne fait pas exception à la règle, et essaie même de jouer la carte de la surenchère sur la surenchère !

Basé sur une histoire réelle, « Rise of a footsoldier » raconte la vie sur 30 ans de Carlton Reach, ex hooligan anglais passé videur de boites puis gangster. Et proche des barons de la drogue massacrés dans le fameux fait divers des Rettendon Range Rover murders. Fait divers qui a inspiré pas moins de quatre films entre 2000 et 2013.

La voix off n’en fait pas mystère, ici on assiste bien à 30 ans de vie de gangster raconté par Reach lui-même. C’est sa version de l’histoire, ni plus, ni moins (entendez par là que tout en s’auto flagellant et en condamnant cette vie, il se donne le beau rôle et il démonte minutieusement ses ex-collègues qu’il ne peut pas sentir).

Le réalisateur et co-scénariste du film Julian Gilbey livre une auto-biographie de Reach filmée sans distance, stylisant les combats et les meurtres à outrance. C’est nerveux, hyper violent, et très complaisant. C’est d’autant plus gênant qu’on voit bien que le film essaie de nous donner une leçon de réalité. Pour que ce soit efficace, il aurait fallu que Gilbey filme lui-même avec plus de réalisme et ne surcharge pas son film d’effets de style lourdingues (ah ! les images des champs en fleur alors que le héros est au bord de la mort).

La dernière partie du film est particulièrement faible, prenant le temps d’exposer en détails les trois scénarios les plus courants expliquant le déroulement du fameux fait divers mentionné plus haut, auquel Reach n’avait même pas assisté. Chaque fois avec tous les détails graphiques des meurtres. Et si vous n’avez toujours pas compris la violence extrême de ces exécutions, ne vous en faites pas, le réalisateur vous donnera l’occasion de contempler à loisir les cadavres en gros plans.

Malgré de très nombreux défauts, « Rise of a footsoldier » se laisse regarder pour ceux qui n’ont pas peur de la violence extrême (et qui apprécient les gros plans de tirs en plein visage) et globalement aiment les films de gangster. Si ce n’est pas votre tasse de thé, passez votre chemin.

[xrr rating=4/10]

DVD/Blu-ray Zylo. Zone 2 FR. Version française, version originale sous titrée en français.