Review of: Red Road
Drame:
Andrea Arnold

Reviewed by:
Rating:
3
On 7 octobre 2016
Last modified:7 octobre 2016

Summary:

Le premier long d'Andrea Arnold est un film poignant mais difficile d'accès sur le deuil et le pardon.

Le premier long d’Andrea Arnold est un film poignant mais difficile d’accès sur le deuil et le pardon.

Red Road (2006)

Red Road (2006)

Réalisé par Andrea Arnold

Ecrit par Andrea Arnold d’après les personnages de Lone Scherfig et Anders Thomas Jensen

Avec Kate Dickie, Tony Curran, Martin Compston,…

Directeur de la photographie : Robbie Ryan

Produit par Carrie Comerford

Drame

UK / Danemark

« Jackie (Kate Dickie) travaille comme opératrice pour une société de vidéosurveillance à Glasgow. Un jour, un homme apparaît sur son écran de contrôle, un homme qu’elle ne pensait jamais revoir un jour, un homme qu’elle ne voulait plus jamais revoir. Désormais, elle n’a pas le choix, elle doit lui faire face. »

redroad2006posterJackie est une femme solitaire, fermée qui a des relations assez froides avec ceux qui l’entourent : ses collègues, sa famille, son petit ami. La souffrance transpire de son apparence, de ses gestes.

Quand sur ses écrans de contrôle, cette opératrice pour une société de vidéosurveillance croit reconnaitre la silhouette d’un homme qu’elle connait, on sent une frénésie s’empare d’elle.

On apprend que cet individu, répondant au nom de Clyde (Tony Curran), sort tout juste de prison, et que Jackie le croit capable de récidiver… quelque soit le crime qu’il a commis. On pense assez rapidement qu’il doit s’agir d’un violeur… pourtant on se trompe. Quoi qu’il en soit, le secret de Jackie est terrible. Mais le fait de ne jamais être sûr de la nature de l’acte commis, et de voir Jackie commencer sa traque, le surveiller, le suivre jusqu’à en devenir obsédée, envisager de le tuer… Tout ça participe au malaise grandissant qui nous prend à la gorge.

« Red Road » est tout sauf un film facile. C’est un drame poignant, difficile, complexe mais aussi douloureux et sûrement un peu trop long. Les décors sordides de la banlieue de Glasgow, des personnages crus et à la dérive, la réalisation lente et toujours centrée sur le personnage en souffrance de Katie… « Red Road » n’est pas fait pour tout le monde (et j’avoue humblement avoir eu moi-même beaucoup de difficultés à le finir).

« Red Road » est le premier long de la cinéaste anglaise Andrea Arnold mais elle s’était fait remarquée l’année précédente en remportant l’Oscar du meilleur court métrage pour WASP (2005). Depuis, elle c’est une habituée des récompenses, remportant notamment trois fois le prix du jury à Cannes pour « Red Road, puis « Fish Tank » en 2009 et enfin « American Honey » en 2016.

Notons que « Red Road »  est le premier film d’une trilogie inspirée par des producteurs et scénaristes écossais et danois reposant sur l’idée de trois longs centrés sur les mêmes personnages mais réalisés par trois réalisateurs différents. Seuls deux verront le jour dont « Red Road » et la comédie dramatique « Donkeys » (2010).

DVD zone 2 FR. DVD Swift Productions. Version originale sous-titrée en français et version française.

A découvrir également :