PatrickMacnee50s

Patrick Macnee est mort le jeudi 25 juin dans la confusion totale. Quelques jours plus tôt il avait été victime d’une fausse rumeur (hoax) annonçant sa mort et qui avait été réfutée par la famille de l’acteur. Quand son site officiel a finalement annoncé son décès le jeudi 25 juin, beaucoup n’ont pas voulu y croire. Et il a fallu un tweet d’un journaliste de la BBC pour que tout le monde accepte le décès de celui qui représentait aux yeux du monde l’incarnation du parfait gentleman à l’anglaise.

Patrick Macnee est né le 6 février 1922 à Londres. Il a eu une jeunesse atypique (son père a dilapidé la fortune familiales aux courses et il a été élevé par sa mère lesbienne et sa compagne qu’il surnommait « Uncle Evelyn »). Il a été éduqué à Eton (d’où il a été expulsé pour avoir distribué des photos pornographiques) et passé la guerre au sein de la marine. Il est monté pour la première fois sur les planches très jeune (alors qu’il avait onze ans il a participé à une production de « Henry V » avec un autre jeune acteur débutant du même age, un certain Christopher Lee). Il a commencé sa carrière au cinéma en tant qu’extra pour quelques films mythiques : « Pygmalion » (1938) et « The life and death of Colonel Blimp » (1943) ou encore « Hamlet » (1948).

Pendant les années 50. il accumule les rôles de diverse envergure des deux côtés de l’Atlantique (mais surtout aux Etats-Unis et au Canada) à la télévision et au cinéma, tout en continuant le théâtre. Il a d’ailleurs la double nationalité Uk-US dès 1959.

Il va néanmoins percer dans son pays natal au début des années 60 quand il accepte de rejoindre le casting de « The Avengers » créée par le mythique Sydney Newman. Au début le personnage qu’il incarne John Steed n’est que secondaire. Le vrai héros est le Dr. David Keel, incarné par Ian Hendry. Quand ce dernier part pour poursuivre une carrière cinématographique, Steed devient le personnage central du show. Et après diverses tentatives pour lui adjoindre un sidekick efficace, le choix se porte sur Cathy Gale (Honor Blackman), une femme forte et indépendante, vêtue de cuir, et qui annonce la révolution Emma Peel (Diana Rigg). La série va connaitre sa période de gloire sous la direction du producteur et scénariste Brian Clemens, dont le nom deviendra tellement attaché à la série qu’on le prendra souvent à tort pour son créateur.

« The Avengers » durera jusqu’en 1969, et connaitra un bref retour en 1976 et 1977 (« The New Avengers »).

La série mythique propulsera Patrick Macnee en figure mythique de la télévision. Il continuera sa carrière essentiellement aux Etats-Unis où il s’installe à la fin des années 70 (en Californie). On le retrouve occasionnellement au cinéma, souvent dans des séries B ou Z sans grand intérêt, et parfois dans quelques films plus ambitieux comme « The Sea Wolves » (1980) d’Andrew V. McLaglen, « The Howling » (1981) de Joe Dante, « This Is Spinal Tap » (1984) de Rob Reiner ou le James Bond « A View to a Kill » (1985). Il connait également une belle carrière sur les planches notamment à Broadway (son plus grand succès demeure « Sleuth »).

Il s’est éteint paisiblement le jeudi 25 juin dans sa propriété de Rancho Mirage en California, entouré de sa famille.

 

A découvrir également :