Review of: Nil By Mouth
Drame:
Gary Oldman

Reviewed by:
Rating:
4
On 22 mars 2017
Last modified:17 avril 2017

Summary:

Un drame fort où une famille se retrouve tyrannisée par un homme alcoolique et violent... mais qui croit aimer les siens.

Un drame fort où une famille se retrouve tyrannisée par un homme alcoolique et violent… mais qui croit aimer les siens.

Nil by Mouth (1997)

(Ne pas avaler)

Ecrit et réalisé par Gary Oldman

Avec Ray Winstone, Kathy Burke, Charlie Creed-Miles, Jamie Foreman,…

Direction de la photographie : Ron Fortunato

Musique : Eric Clapton

Produit par Luc Besson et Gary Odlman

Drame / social

128mn

Uk / France

Raymond (Ray Winstone) est un homme alcoolique et violent qui mène la misère à sa femme enceinte et à ses proches. Jusqu’où ira la violence de Ray ?

L’acteur Gary Oldman signe ici son premier et à ce jour (mars 2017) unique film – dont il signe en outre à la fois le scénario et la réalisation. « Nil by Mouth » est un film dur et réaliste qui suit des individus à la dérive dans un quartier pauvre de Londres. Un milieu qu’Oldman connait bien  : « Je l’ai voulu honnête, vrai, sans concessions, comme l’album-photo de tous ceux qui m’ont touché et troublé dans ma vie ».

Car « Nil by Mouth »est largement inspiré de l’enfance d’Oldman qui a tourné d’ailleurs le film dans le quartier où il a grandi dans les années 50 et 60. Ainsi le pub du film est celui même où son père a détruit son foi à force de whisky ingurgité dès le matin (le film lui est dédié – et d’après les interviews que j’ai pu lire – le personnage de Ray s’inspire largement de lui).

La réussite de « Nil by Mouth » vient de son réalisme frappant et du fait qu’il mette à l’écart tout pathos. Grâce à des interprètes très convaincants (Ray Winstone livre ici l’une de ses prestations les plus marquantes), le film ne démérite pas.

Et pourtant Gary Oldman n’y va pas avec le dos de la petite cuillère. Notamment quand Raymond (Ray Winstone) bat sa femme Valerie (Kathy Burke) enceinte et qu’il la harcèle après que celle-ci a osé le quitter. Un personnage comme Raymond, lui-même issu d’une enfance difficile, est à la fois pathétique et dangereux. Tout comme l’autre personnage masculin, le frère de Valérie, le drogué Billie (Charlie Creed-Miles). Les femmes tiennent la famille et le foyer contre leurs hommes/fils. Ceux-ci, dépouillés de leur dignité par le manque de travail, vivent de combines, se réfugient dans les paradis artificiels (alcool, drogue) et s’apitoient sur eux-même.

il n’y a pas de morale dans « Nil by Mouth » (le dénouement pourra justement surprendre). Le film est une observation de ces individus prostrés sur eux même qui sont incapables de communiquer et finissent par faire du mal par ricochet à ceux qu’ils disent aimer.

Pour renforcer le côté étouffant et claustrophobe du film, Oldman utilise à bon escient le 16mm et le cadrage serré.

Découvert dans « Meantime » de Mike Leigh alors qu’il a 26 ans, Gary Oldman enchaine rapidement les rôles majeurs en Grande-Bretagne avec des films comme « Sid and Nancy » (1986), « Prick up your ears » (1987) et « Track 29 » (1988). Sur le plan international « JFK » (1991), « Bram Stoker’s Dracula » (1992) et « True Romance » (1993) le mettront sur orbite outre-atlantique.

En 1994, il tourne dans « Leon » de Luc Besson. C’est ce dernier qui trois ans plus tard financera son projet et lui permettra de passer à la réalisation avec un film très personnel « Nil by Mouth ».

« Nil by Mouth » vaudra à Oldman deux Bafta, le prix Alexander Korda Award pour le meilleur film britannique et celui du meilleur scénario original.

DVD zone 2 UK. Studio 20TH CENTURY FOX. Version originale avec sous-titres anglais.

A découvrir également :