Review of: Moon
Science-fiction:
Duncan Jones

Reviewed by:
Rating:
4
On 30 avril 2015
Last modified:3 mai 2015

Summary:

Un thriller spatial claustrophobe qui se révèle être une des meilleures surprises de ces dernières années en matière de SF britannique

Un thriller spatial claustrophobe qui se révèle être une des meilleures surprises de ces dernières années en matière de SF britannique

Moon-2009

Moon (2009)

Réalisé par Duncan Jones

Ecrit par Nathan Parker d’après une histoire de Duncan Jones

Avec Sam Rockwell, Kevin Spacey, Dominique McElligott,…

Directeur de la photographie : Gary Shaw

Musique : Clint Mansell

Produit par Stuart Fenegan et Trudie Styler pour Liberty Films UK, Xingu Films, Limelight Fund et Lunar Industries

Science-fiction

97mn

UK

Sam Bell (Sam Rockwell) travaille sur une base lunaire pour une compagnie énergétique américaine avec pour seule compagnie un robot Gerty (Kevin Spacey). Il arrive au terme de sa mission de trois ans, et a hâte de rejoindre sa femme et sa fille sur terre.

moon-2009-DuncanJones« Moon » est le premier long métrage du réalisateur londonien Duncan Jones. Réalisé pour la somme ridicule de 5 millions de dollars, ce film de SF nous propose un huis clos dans une base lunaire avec seulement deux personnages en comptant le robot Gerty (dont la voix est interprétée par Kevin Spacey).

L’acteur américain Sam Rockwell (The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy, Iron Man 2, Seven psychopaths) porte du coup le film sur ses épaules. Il est épatant dans le rôle d’un astronaute au bord de la folie.

« Moon » démarre un peu lentement mais le suspense s’installe quand on commence à se poser des questions sur la folie de Sam et sur la possibilité d’un complot (à partir de la fin du premier tiers).

Il est très difficile d’aborder l’histoire du film et même ses thématiques sans vous en dire trop. Le scénario introduit quelques passages déstabilisants et le spectateur peut se perdre dans les conjectures. Finalement, la vérité nous est révélée au goutte à goutte et la conclusion est un peu rapide. Le scénario ne convainc pas totalement mais reste très malin. On pourrait être dans un épisode long de « Twillight zone » (« La quatrième dimension »).

Les effets visuels ne sont bien évidemment pas à la hauteur d’un film de SF à gros budget, et le film compte un certain nombre d’erreurs de continuité ou de problèmes techniques (micro visible,…) et n’a globalement que faire du réalisme, mais l’astuce du réalisateur fait des merveilles et « Moon » n’est jamais ridicule (même dans les scènes d’extérieur).

Malgré ses petits défauts, en matière de thriller spatial claustrophobe, « Moon » est pour moi bien plus réussi que « Gravity » (2013) qui s’appuie sur les effets visuels et les scènes d’action pour faire passer un scénario indigent. C’est encore une fois la preuve qu’un budget restreint peut être un atout en forçant à un supplément de créativité (le principal défaut de Gravity). Voici donc une bonne surprise pour tous les amateurs de SF et de huis clos. Probablement l’une des plus belles réussites en matière de SF britannique de ces dernières années.

Par la suite, le réalisateur Duncan Jones est parti aux USA pour réaliser un thriller SF de bonne réputation (Source code, 2011) et l’adaptation du célèbre jeu vidéo massivement multi joueur de fantasy World of Warcraft intitulée « Warcraft » (sortie en 2016).

DVD et Blu-ray France Télévisions Distribution. Zone 2 FR. Version originale avec sous-titres français et version française. Bonus : making of, bande annonce.

[xrr rating=7/10]

A découvrir également :