Review of: Little Voice
Comédie dramatique / musical:
Mark Herman

Reviewed by:
Rating:
4
On 11 avril 2015
Last modified:31 mai 2015

Summary:

Une comédie musicale et sociale à l'anglaise pas si mièvre que ça et littéralement portée par l'interprétation de Jane Horrocks.

Une comédie musicale et sociale à l’anglaise pas si mièvre que ça et littéralement portée par l’interprétation de Jane Horrocks.

little-voice-1998

Little Voice (1998)

Réalisé par Mark Herman

Ecrit par Mark Herman d’après la pièce de Jim Cartwright

Avec Brenda Blethyn, Jane Horrocks, Michael Caine, Ewan McGregor, Jim Broadbent, Annette Badland,…

Directeur de la photographie : Andy Collin

Produit par Elizabeth Karlsen pour Miramax, Scala Productions

Durée 97 min

UK

Timide et renfermée, LV (Jane Horrocks) passe ses journées enfermées dans sa chambre à écouter les vieux disques de son père décédé. Sa mère (Brenda Blethyn) la rudoie et ne pense qu’à se trouver un nouvel amant. L’arrivée du flamboyant imprésario Ray Say (Michael Caine) dans leur vie pourrait bien tout changer. Ou pas.

LittlVoici un film qui aurait pu être juste un feel good movie passe-partout, une comédie sociale à l’anglaise (l’action se déroule dans les quartiers populaires de Scarborough) avec un petit air de conte de fée moderne (à la Billy Elliot par exemple). Mais le scénario évite la plupart des grosses ficèles et les personnages sont plus grands que nature et littéralement transcendés par des acteurs uniques.

Jane Horrocks est une actrice souvent vue à la télévision et au cinéma dans des rôles secondaires (le public français la connait notamment pour la secrétaire neuneu Bubble dans la série « Absolutely Fabulous »). Ici elle décroche indiscutablement le rôle de sa vie dans la peau de LV (little voice), une jeune femme introvertie qui ne vit que par la musique tant aimée de son père décédé (Judy Garland, Marilyn Monroe, Billie Holliday, Shirley Bassey,…) et qui ne s’exprime quasiment qu’en chantant. Et le moins qu’on puisse dire c’est que Horrocks est juste incroyable quel que soit le répertoire (évidemment c’est du mimétisme vocal et gestuel mais quand même !). Bref, grâce à elle on croit à ce personnage improbable, elle lui donne une âme. Sans elle, le film ne serait tout simplement pas.

LV est entourée d’adultes décatis sur le retour qui n’ont aucun amour pour elle mais qui essaient désespérément de se servir de son talent pour effacer tous les ratés de leur vie. C’est leur dernière chance et ils le savent bien. La mère de LV (interprétée par une Brenda Blethyn très en forme) la hait et ne commence à lui montrer de l’intérêt que quand elle voit qu’elle pourrait éventuellement lui apporter ce qu’elle a toujours recherché (l’amour d’un homme flamboyant et l’argent). L’imprésario decadent et usé Ray Say (excellent Michael Caine !) se sert quant à lui sans vergogne de la mère et du propriétaire du club local, Mr Boo (Jim Broadbent également exceptionnel) pour mettre la main sur LV et s’assurer le contrôle de sa future carrière.

Le point fort du film c’est qu’il aurait pu être un simple conte de fée (la petite fille introvertie qui devient une star) et une comédie sociale à l’anglaise de plus, mais il change la donne dans la dernière ligne droite. Il n’est pas sûr en effet que sa mère et son Mr showbiz aient tablé sur la bonne personne pour sauver leurs vies du vide intersidéral dans lequel elles se noient  !

Bon bien sûr il y a le personnage de Billy (Ewan McGregor), gentil garçon introverti et un peu neuneu, plus à l’aise avec les pigeons que les humains. Lui et LV sont faits pour vivre le grand amour. Et ça, on ne voit pas trop comment on va pouvoir l’éviter !

Bref « Little voice » n’est pas dénué de bons sentiments. Mais ses personnages sont bien barrés et ne se voient pas offrir une sortie trop facile. Et quels acteurs !!

Un film à redécouvrir !

[xrr rating=7/10]

DVD Zone 2 UK. Aucun Sous titres.

A découvrir également :