Review of: Kill list (2011)
Horreur:
Ben Wheatley

Reviewed by:
Rating:
4
On 7 octobre 2012
Last modified:12 octobre 2015

Summary:

Un thriller horrifique, intimiste et déroutant, par un nouveau réalisateur britannique prometteur Ben Wheatley.

Un thriller horrifique, intimiste et déroutant, par un nouveau réalisateur britannique prometteur Ben Wheatley.
Kill List

Kill list (2011)

Réalisé par Ben Wheatley

Ecrit par Ben Wheatley et Amy Jump

Avec Neil Maskell, MyAnna Buring, Harry Simpson, Michael Smiley,…

Produit par Rook Films et Warp X

Thriller / Crime / horreur

95 mn

UK

Meurtri dans sa chair et son esprit au cours d’une mission désastreuse à Kiev 8 mois plus tôt, Jay (Neil Maskell), ancien soldat devenu tueur à gages, se retrouve contraint d’accepter un contrat sous la pression de son partenaire Gal (Michael Smiley) et de sa femme, Shen (MyAnna Buring). Jay et Gal reçoivent de leur étrange nouveau client une liste de personnes à éliminer. À mesure qu’ils s’enfoncent dans l’univers sombre et inquiétant de leur mission, Jay recommence à perdre pied : peur et paranoïa le font plonger irrémédiablement au cœur des ténèbres.

Kill-List-2011Avec ce deuxième film, Ben Wheatley confirme tout le bien qu’on pensait de lui depuis  « Down Terrace » (2009). On retrouve le style affiché dans son premier long : les longues scènes de vie quotidienne, semi improvisées, où les personnages se dévoilent (à la Mike Leigh), la caméra mobile mais qui favorise les longs plans et reste toujours centrée sur les personnages, les coupures de montage abruptes, le fond sonore de certaines scènes remplacé par de la musique ou des morceaux de dialogues, et des scènes d’ultra-violence qui arrivent quand on ne s’y attend pas.

La réussite de ce genre d’exercice, qui peut facilement tomber dans l’artificiel, repose en grande partie sur la qualité de jeu des acteurs, et ils sont heureusement très bons (Michael Smiley et Neil Maskell en tête).  On peut regretter que le personnage de la femme de Jay (MyAnna Buring), également ancien soldat et poussant son mari à continuer dans sa voie de tueur à gage, ne soit pas plus exploité. Pareil pour le personnage de la petite amie de Gal. En tout cas dans « Kill list » comme dans « Down Terrace », les femmes ne sont pas les dernières à faire preuve de violence ou à encourager leur homme dans cette voie. Ben Wheatley est pour l’égalité des sexes (il a co-scénarisé d’ailleurs ce film avec sa compagne Amy Jump) !

Le film arrive à construire une véritable tension, avec souvent peu d’effets. La construction est néanmoins moins fluide que dans « Down Terrace ». Nous avons ici une première partie très psychologique, une deuxième qui est une succession de crimes violents, et une troisième qui vire vers le fantastique. Avec quand même comme fil rouge, la dérive psychologique de Jay.

La dernière partie (qui n’est pas sans rappeler le cultissime « The Wicker Man« ) en déconcertera plus d’un. On peut soit l’envisager au premier degré, soit la considérer comme une métaphore de la perte d’humanité et de la descente aux enfers de Jay. Elle a en tout cas fait couler beaucoup d’encre sur le net. Si vous êtes allergique aux fins alambiquées et aux  questions sans réponses, vous risquez d’être frustré.

Rating: ★★★★★★★☆☆☆ 

DVD Wild Side Video, version française et version originale sous-titrée en français. Bonus : Interview de Ben Wheatley et des acteurs (25′) et Making of exclusif à l’édition française (12′)

A découvrir également :