Review of: Hell is a City
Crime:
Val Guest

Reviewed by:
Rating:
3
On 27 décembre 2015
Last modified:18 janvier 2016

Summary:

Un british noir qui vaut le coup d'oeil avec un Stanley Baker en inspecteur dur à cuir dans le Manchester des années 50.

Un british noir qui vaut le coup d’oeil avec un Stanley Baker en inspecteur dur à cuir dans le Manchester des années 50.

Hell-is-a-city1960

Hell is a City (1960)

(Un homme pour le bagne)

Réalisé par Val Guest

Ecrit par Val Guest d’après le roman de Maurice Procter

Avec Stanley Baker, John Crawford, Donald Pleasence, Vanda Godsell, Billie Whitelaw, Sarah Branch,…

Directeur de la photographie : Arthur Grant

Musique : Stanley Black

Produit par Michael Carreras pour Associated British Picture Corporation (ABPC) et Hammer Films Productions

Crime / Thriller

UK

Don Starling (John Crawford) vient de s’échapper de prison où il purgeait une peine de quatorze ans pour un cambriolage, tuant un gardien dans le feu de l’action. L’inspecteur Harry Martineau (Stanley Baker) est convaincu que Starling (qu’il avait arrêté il y a cinq ans) reviendra à Manchester.

hellisacity1960Production ambitieuse de la Hammer, « Hell is a City » possède nombre des archétypes du film noir : un noir et blanc contrasté, une musique jazz, des dialogues qui fusent, un policier dur à cuir et un méchant très vicieux. On pourrait être à Chicago, mais non c’est bien Manchester qui sert de cadre à ce « british noir ».

Le film de Val Guest a incontestablement de nombreux atouts. Notamment ses acteurs. L’acteur gallois Stanley Baker est ici dans un rôle confortable de gros dur qu’il maitrise à la perfection. Pour le méchant de service, l’Américain John Crawford fait du bon boulot (même si certains ont pu lui reprocher son manque de crédibilité en natif de Manchester). Les autres rôles sont également bien distribués avec notamment Donald Pleasence en bookmaker peu scrupuleux, et son lot de femmes plus ou moins fatales (Vanda Godsell un peu âgée pour le rôle quand même),…

L’ambiance est parfaite. La réalisation de Val Guest est nerveuse et utilise à perfection les décors de la ville de Manchester (magnifiée par le noir et blanc d’Arthur Grant) pour créer son ambiance (la rue de nuit, les terrains vagues en bordure de Manchester ou encore les toits pour le combat final).

Mais « Hell is a City » n’est pas parfait. Il veut trop imiter les grands classiques américains du genre et parfois les dialogues, s’ils fusent, tombent à plat. La vie personnelle de l’inspecteur (tiraillé entre sa femme qui ne veut pas d’enfant et une autre – femme fatale sur le retour) est moyennement convaincante.

Le plus gênant étant que le titre est un peu menteur. « Hell is a City » ? Non pas vraiment. A part le gros méchant de service, Manchester semble une ville plutôt tranquille avec des gens biens comme il faut et des flics parfaits. Un peu trop.

Malgré ces petites réserves, « Hell is the City » reste un très bon noir qui mérite le coup d’oeil, et est l’un des meilleurs films de Val Guest, scénariste et réalisateur prolifique pendant les années 50 et 60 et qui est passé avec facilité de la science fiction à la comédie en passant par le film de guerre.

Rating: ★★★★★★★☆☆☆ 

DVD zone 2 UK. Studio Studiocanal. Version originale avec des sous titres anglais.

A découvrir également :