Review of: Fish Tank
Drame:
Andrea Arnold

Reviewed by:
Rating:
4
On 2 février 2017
Last modified:2 février 2017

Summary:

Un drame social fort avec un personnage lumineux et attachant porté par l'impressionnante Katie Jarvis, et superbement filmé par Andrea Arnold

Un drame social fort avec un personnage lumineux et attachant porté par l’impressionnante Katie Jarvis, et superbement filmé par Andrea Arnold

Fish Tank (2009)

Réalisé et écrit par Andrea Arnold

Avec Katie Jarvis, Michael Fassbender, Kierston Wareing, Harry Treadaway, Rebecca Griffiths,…

Directeur de la photographie : Robbie Ryan

Produit par Kees Kasander et Nick Laws

Drame / social

UK / Pays-Bas

« Adolescente rebelle en banlieue, prise entre bagarres, alcool, et une mère célibataire à la dérive, Mia (Katie Jarvis) n’a qu’un seul moyen de s’évader : la danse hip hop. Mais quand Connor (Michael Fassbender) le nouvel amant de sa mère débarque chez elles, Mia se laisse séduire… »

Mia est une adolescente de 15 ans qui a déjà sa dose de problèmes. Elle vit dans une cité de l’Essex avec sa mère célibataire sans emploi et paumée, et sa petite soeur. Frustrée, elle est agressive (elle n’a pas peur de donner des coups) et a déjà laissé tomber l’école. Sa mère pense l’envoyer dans un foyer spécialisé, elle se plonge coeur et âme dans la danse hip hop, boit et zone pour tenir le coup et remplir ses journées.

L’arrivée de Connor sera  un déclic, parce que le nouveau petit ami de sa mère prend un peu soin d’elle, semble la considérer comme une personne, l’encourage à danser et à se présenter à un concours. Bref juste de petits signes d’affection et d’intérêt dont Mia était complètement dépourvue.

Mais Connor n’est pas un sain pour autant. Aime-t-il vraiment la mère de Mia ? Ne joue-t-il pas un jeu de séduction dangereux avec Mia ? Va-t-il rester auprès de la mère de Mia, et équilibrer ainsi la cellule familiale, ou va-t-il s’évanouir dans la nature au bout de quelques semaines après avoir commis l’irréparable ?

L’histoire de Mia aurait pu être glauque. Mais il y a vraiment quelque chose de lumineux qui se dégage de ce personnage de jeune adolescence désoeuvrée. Même si ses espoirs sont souvent brutalement renversés, même si elle est maladroite, même si elle ne fait pas les bons choix, il y a quelque chose de très fort qui se dégage de Mia. Cela est en partie dû à l’interprétation magistrale de Katie Jarvis qui à 18 ans (soit trois ans de plus que son personnage à l’écran) signait une première apparition mémorable à l’écran. Dommage d’ailleurs pour nous qu’elle ait d’ailleurs mis un frein à sa carrière (depuis 2009 elle a fait seulement deux apparitions télé et est apparue dans un court métrage). Espérons qu’elle reviendra sur grand écran dans des rôles dignes de ce nom, car elle a un potentiel énorme.

Mais « Fish Tank » c’est aussi le talent de la réalisatrice et scénariste Andrea Arnold, qui signait son deuxième long, trois ans après « Red Road« . Si ce dernier était éprouvant et pas toujours facile d’accès, Arnold met ici ses personnages au centre de l’oeuvre – et sait alterner les moments durs et les moments de grâce. La proéminence des personnages est renforcée par l’usage atypique du format académique 1.37 qui permet de faire un cadrage serré sur les personnages et de se débarrasser de tout « superflu ». L’âpreté du réalisme social décrit d’Arnold est ici compensé, adouci par une façon de filmer emplie de pudeur, de respect et de retenue.

« Fish Tank » a remporté de nombreux prix, dont le prix du Jury à Cannes  (qu’Andrea Arnold avait déjà remporté pour « Red Road » et qu’elle décrochera à nouveau pour son quatrième long « American Honey » en 2016 !).

DVD FR. Studios MK2. Version originale sous-titrée en français et version française. Bonus : 2 courts métrages d’Andrea Arnold : »Wasp » (2003 – 25′) + « Dog » (2001 – 10′)

A découvrir également :