Review of: Face the Music
Crime:
Terence Fisher

Reviewed by:
Rating:
3
On 15 avril 2016
Last modified:17 avril 2016

Summary:

Un whodunnit qui adopte les codes du film noir sur fond de musique jazz. Une rareté signée Terence FIsher pour la Hammer !

Un whodunnit qui adopte les codes du film noir sur fond de musique jazz. Une rareté signée Terence FIsher pour la Hammer !

Face The Music (1954) de Terence Fisher

Face the Music (1954)

Réalisé par Terence Fisher

Ecrit par Ernest Borneman d’après son roman

Avec Alex Nicol, Eleanor Summerfield, John Salew, Paul Carpenter,…

Directeur de la photographie : Walter J. Harvey

Musique : Kenny Baker et Ivor Slaney

Produit par Michael Carreras pour Hammer Film Productions

Crime

84mn

UK

James Bradley (Alex Nicol) est un trompettiste de jazz américain en tournée à Londres. Alors qu’il rentre à son hôtel, il entend la voix d’une chanteuse sortir d’un club. Charmé par la voix, il décide d’aller l’écouter et ils sympathisent assez pour passer une partie de la soirée ensemble. Le problème ? Le lendemain matin, la police vient le voir à son hôtel. La chanteuse, Maxine (Ann Hanslip) est morte assassinée.

BlackGlove« Face the music » fait partie de la poignée de films noirs réalisés par Terence Fisher pour la Hammer entre 1952 et 1955. Ce film là est généralement considéré comme l’un de ses meilleurs de cette période qui est aussi une période de réalisation à la chaine pour l’ex monteur : pas moins de 5 films en 1954.

Mais « Face the Music » c’est avant tout le projet du producteur Michael Carreras, fils du co-fondateur du studio et alors âgé de 27 ans. Carreras était un fou de jazz et n’était que trop content de pouvoir recruter le célèbre trompettiste anglais Kenny Baker pour coacher l’acteur américain James Bradley et interpréter la bande son du film. L’orchestre de Baker apparait aussi à l’écran, et Carreras y fait même de la figuration !

Le jazz est donc omniprésent et on a droit à quelques scènes filmées au célèbre London Palladium et également à une reconstitution intéressante des clubs de jazz de l’époque. « Face the Music » nous introduit dans le milieu londonien du jazz avec ses musiciens célèbres ou fauchés qui n’hésitent pas à faire des spectacles de cirque ou autres pour survivre, ses agents en conflit avec leur protégé et ses directeurs de maison de disque, forcément cupides.

Le film prend la forme d’un whodunit assez classique, mais l’ambiance jazzy, aussi bien que l’interprétation des acteurs, l’humour habilement distillé et la réalisation efficace de Fisher en font un bon petit polar qui soutient l’intérêt. Même si la voix off est un procédé qui ici encore se révèle inutile et artificiel tout comme la petite réunion pour la révélation finale.

L’acteur américain Alex Nicol qui tient ici le rôle principal a été formé à l’Actors Studio et a fait une carrière au cinéma à partir du début des années 50, surtout dans des seconds rôles, dans des polars et des westerns. Ici, il a une belle présence et livre une prestation convaincante.

Nicol est entouré d’un beau panel d’acteurs comme le canadien Paul Carpenter (dans le rôle de Jimmy, l’amant de la victime et pianiste de seconde zone) ou encore John Salew dans le rôle comique de l’agent/nounou de Bradley.

Ce film rare est sorti aux USA sous le nom de The Black Glove, et est aujourd’hui disponible seulement de l’autre côté de l’Atlantique dans des coffrets DVD regroupant les films noirs produits par la Hammer au milieu des années 50.

Rating: ★★★★★★★☆☆☆ 

DVD US non zoné. Studios VCI et Kit Parker Films. Compris dans le coffret « Hammer Film Noir Double Feature Collector’s Set 2 » et « Hammer Film Noir vol. 6″sous son nom US « The Black Glove ». Version originale non sous-titrée.

A découvrir également :