Review of: Doomsday
Action SF:
Neil Marshall

Reviewed by:
Rating:
3
On 12 septembre 2014
Last modified:14 septembre 2014

Summary:

Hommage revendiqué à "Mad Max" et "New York 1997", Neil Marshall signe un film de SF bourré d'action et de n'importe quoi. Un plaisir coupable !

Film d’action SF complètement improbable et jouissif pour les amateurs de séries B et Z

Doomsday-2008

Doomsday (2006)

Réalisé et écrit par Neil Marshall

Avec Rhona Mitra, Bob Hoskins, Alexander Siddig, Adrian Lester, Malcolm McDowell, Craig Conway,…

Directeur de la photographie : Sam McCurdy

Musique : Tyler Bate

Produit par Steven Paul et Benedict Carver

SF / action / Thriller

113 mn (version non censurée)

UK / USA / Afrique du Sud / Allemagne

En 2008, un mystérieux virus se propage en Ecosse, tuant quasi instantanément des milliers de personnes. Pour empêcher la propagation du virus, le gouvernement britannique décide de construire un mur pour isoler l’Ecosse. Une vingtaine d’années plus tard, des personnes contaminées sont repérées à Londres, et le gouvernement décide d’envoyer en Ecosse une équipe de soldats pour découvrir s’il y a des survivants et un virus.

Affiche de "Doomsday" (2008)Alors que j’écris ces lignes, dans moins d’une semaine l’Ecosse décidera ou non de son indépendance. Dans le cas d’un vote pour le oui, la situation devrait quand même être un peu meilleure que celle que lui réservait le perfide réalisateur anglais Neil Marshall en 2008 !

Neil Marshall sortait alors de deux jolies réussites en matière de série B horrifique et d’action à petit budget, « Dog Soldiers » (2002) et « The Descent » (2005). Ici il a les moyens de signer une oeuvre plus ambitieuse avec un budget confortable de 30 millions de dollars.

Pour « Doomsday », censé prendre place quasi intégralement en Ecosse, Neil Marshall a tourné entre l’Ecosse et… l’Afrique du Sud. Mais après tout, il avait bien tourné « Dog Soldiers » censé se dérouler également en Ecosse dans les forêts luxembourgeoises !

Après un film d’horreur plus classique (mais très réussi) « The Descent », Neil Marshall revient ici à un mélange d’action, de gore et d’humour qui avait fait le succès du déjà inénarrable « Dog Soldiers ».

Le pitch improbable du film a de quoi faire sourire, et évidemment « Doomsday » n’est absolument pas à prendre au sérieux et est bourré d’invraisemblances et de moments WTF (ces fameux moments où vous vous posez des questions existentielles sur la nature exacte du truc que vous êtes en train de regarder !). On ne pourra pas cependant reprocher à Neil Marshall, également auteur du scénario, de s’en cacher.

Il rend un hommage évident à « Mad Max » de George Miller et « New York 1997 » de John Carpenter. Et pour enfoncer le clou baptise deux des soldats Miller et Carpenter. Au cas où on l’accuse de plagiat éhonté ?

Malgré le manque d’originalité de l’ensemble, on ne peut que saluer la maitrise de Marshall sur les scènes d’action, le ton déjanté de l’ensemble et également son choix d’opter pour une héroïne badass (interprétée par Rhona Mitra impressionnante), plutôt que pour un héros musculeux qui tient encore trop souvent la tête d’affiche des films d’action.

Niveau casting, notons également les apparitions toujours agréables de deux vétérans du cinéma britannique, Bob Hoskins et Malcolm McDowell.

[xrr rating=6/10]

DVD ou Bluray M6 Vidéo. Version originale sous-titrée et version française.
– Commentaire audio de Neil Marshall
– Making of effets visuels (8 min)
– Armes, gadgets et véhicules : un véritable arsenal (20 min)
– « Autopsie du film » : making of (17 min)

A découvrir également :