Horreur:
Neil Marshall

Reviewed by:
Rating:
3
On 3 novembre 2012
Last modified:12 octobre 2015

Summary:

Un film d'action/horreur avec des loups garous en super soldats. Ridicule ? Même pas. Plutôt efficace en fait !

Un film d’action/horreur avec des loups garous en super soldats. Ridicule ? Même pas.

Dog Soldiers

Dog Soldiers (2002)

Réalisé par Neil Marshall

Ecrit par Neil Marshall

Avec Sean Pertwee, Kevin McKidd, Emma Cleasby,…

Action / Horreur

UK / Luxembourg / USA

Une unité de six soldats anglais effectue un exercice militaire de routine dans une nature sauvage, vaste et hostile d’Ecosse. Ils ne tardent pas à découvrir les corps ensanglantés d’un autre bataillon. Ils n’ont plus de munitions et la radio ne fonctionne pas.
Isolés dans une forêt par une nuit de pleine lune, ces hommes inexpérimentés réalisent que leurs attaquants sont des loups-garous hauts de deux mètres, vicieux et sanguinaires.

Dog SoldiersSi à présent, les films de genre sont revenus à la mode en Grande Bretagne, et que les projets sont souvent financés localement, ce n’était pas le cas au début des années 2000 quand Neil Marshall, sorti quelques années auparavant de l’école de cinéma de Newcastle, a voulu faire financer son premier long, un film de loup-garous. Il ne réussira à trouver que 5.000 livres en Grande Bretagne et devra s’appuyer pour les 2,5 millions restant sur des capitaux américains et luxembourgeois.

Raison pour laquelle l’action, qui est censée se dérouler en Ecosse, a été finalement tournée au Luxembourg !

« Dog soldiers », qui aurait pu s’appeler « Loups garous contre Soldats », n’est pas un film qui fait dans la dentelle. Néanmoins, les personnages ont un minimum de consistance grâce à une longue introduction, et des dialogues maitrisés, avant le dérapage vers l’horreur.

Il faut saluer le talent de Neil Marshall en tant que dialoguiste et réalisateur pour avoir réussi à faire un film digeste et non parodique (même involontairement) avec un scénario pour le moins ultra fin et improbable. L’action est efficace, et finalement on finit par entrer dans cette histoire de loups garous (que Neil Marshall n’essaie même pas de justifier par de quelconques expériences scientifiques).

Fait important dans un film de monstres, les loups garous, très présents à l’écran dans le dernier tiers du film, sont également plutôt réussis.

« Dog Soldiers » n’est pas qu’un film d’horreur et emprunte largement aux films de guerre et d’action. Et Neil Marshall sait emprunter les ingrédients récupérés dans de bonnes recettes. Les clins d’oeil sont nombreux et hétéroclites.  « Dog Soldiers » emprunte aussi bien aux westerns, à « Délivrance », « Alien », « Evil Dead », « Predator », « An american werewolf in london »,… qu’à « Zulu ».

« Dog soldiers » avait été conçu initialement comme une trilogie, avec Cooper, le héros, en sorte de John McClane (Die Hard) version horreur qui aurait dans deux autres films affronté zombies et des créatures Frankensteinesques.

Finalement Neil Marshall a décidé de suivre d’autres chemins tout en gardant la direction du film de genre. En 2005, il réalisera ce qui reste son chef d’oeuvre à ce jour : « The Descent ».

DVD Zylo/M6 Vidéo. Version originale sous titrée et version française. Making of (18’35 » – VOST). Interviews de Neil Marshall, des acteurs, du producteur et des concepteurs des effets spéciaux (21’48 » – VOST). Bande-annonce (VOST)

 

A découvrir également :