Review of: Car of dreams
Comédie romantique:
Graham Cutts

Reviewed by:
Rating:
3
On 4 juin 2014
Last modified:7 octobre 2015

Summary:

Une charmante petite comédie romantique des années 30. Léger comme une bulle de champagne.

Une charmante petite comédie romantique des années 30. Léger comme une bulle de champagne.

car of dreams 1935

Car of dreams (1935)

Réalisé par Graham Cutts et Austin Melford

Ecrit par Richard Benson et Stafford Dickens d’après le script de László Vadnay et Miklós Vitéz

Avec John Mills, Grete Mosheim, Robertson Hare, Paul Graetz,…

Directeur de la photographie : Mutz Greenbaum

Produit par Michael Balcon pour la Gaumont British Picture Corporation

Comédie / Comédie musicale / Romance

72 mn

UK

 

Vera (Grete Mosheim) est une jeune femme insouciante de famille modeste qui préfère passer ses journées à faire les boutiques en rêvassant plutôt qu’à travailler. Le jeune Bob (John Mills) est lui le fils d’un businessman qui a fait fortune en fabriquant des instruments de musique. Alors qu’il s’apprête à acheter une voiture et à partir en vacances pour un mois il tombe sur Vera qui se fait passer pour une riche cliente potentielle qui souhaite le même modèle que lui. Charmé, Bob décide d’offrir en cachette la voiture à Vera et se fait passer pour un chauffeur.

 

« Car of dreams » est un remake anglais d’une comédie romantique hongroise sortie l’année auparavant « Meseauto » de Béla Gaál. Innocente petite comédie, elle ne brille guère par son script, mais néanmoins elle garde une belle fraicheur notamment grâce au charmant couple central (le tout jeune John Mills et la jeune star allemande du théâtre berlinois Grete Mosheim qui a fuit l’Allemagne nazie en 1933).

On a aussi droit à quelques seconds rôles pétillants et excentriques : le père de Vera, antiquaire incapable de vendre quoi que ce soit et passe tout à fille chérie (interprété par l’allemand Paul Graetz qui tournait ici un de ses derniers films) et le petit chef de Vera, un bon bougre fou de musique (joué par Robertson Hare l’un des grands comédiens comiques du west end d’avant guerre).

L’intrigue est cependant bien trop mince, et peu développée, pour dépasser le stade du charmant petit film. Mais quelques scènes sont bien fichues et le film respire la joie de vivre et l’humour est omniprésent.

La réalisation du vétéran du muet Graham Cutts (avec une participation du scénariste Austin Melford) est soignée. On sent cependant le job alimentaire pour faire plaisir à l’un de ses producteurs habituels, Michael Balcon.

[xrr rating=6/10]

Disponible dans le coffret « John Mills, the centenary collection II ». Version originale sous titrée en anglais.

A découvrir également :