Review of:

Reviewed by:
Rating:
2
On 22 mars 2016
Last modified:22 mars 2016

Summary:

Une jolie romance mais pas originale pour un sou et simplette. Reste de belles images et Saoirse Ronan.

Une jolie romance mais pas originale pour un sou et simplette. Reste de belles images et Saoirse Ronan.

Saoirse Ronan in Brooklyn

Brooklyn (2015)

Réalisé par John Crowley

Ecrit par Nick Hornby d’après le roman de Colm Tóibín

Avec Saoirse Ronan, Julie Walters, Emory Cohen, Domhnall Gleeson, Jim Broadbent,…

Directeur de la photographie : Yves Bélanger

Produit par Finola Dwyer et Amanda Posey

Romance

111mn

UK / Irlande / Canada

« Dans les années 50, attirée par la promesse d’un avenir meilleur, la jeune Eilis Lacey (Saoirse Ronan) quitte son Irlande natale et sa famille pour tenter sa chance de l’autre côté de l’Atlantique. À New York, sa rencontre avec un jeune italien (Emory Cohen) lui fait vite oublier le mal du pays… Mais lorsque des nouvelles de sa famille viennent troubler son nouveau bonheur, Eilis se retrouve écartelée entre deux pays… et entre deux hommes. »

BrooklynPosterJohn Crowley est un jeune réalisateur irlandais qui s’est fait remarqué avec quelques films de bonne réputation comme la comédie sociale « Intermission » (2003), le drame générationnel « Is anybody there ? » (2008) et surtout « Boy A » (2007) un drame sur un jeune qui sort de prison après un crime commis alors qu’il était mineur. Malheureusement en 2014, il gâche son talent sur le mauvais thriller parano « Closed Circuit » (2014) sur un scénario du (trop) prolifique Steven Knight.

« Brooklyn » montre en tout cas une nouvelle facette de ses possibilités avec une romance qui se situe dans les années 50. La réception critique a été plutôt bonne. Le film a décroché le BAFTA du meilleur film britannique et trois nominations aux Oscars dont celle du meilleur film.

Le scénario est dû à Nick Hornby, romancier à succès (« High Fidelity » qui a été transposé au cinéma par Stephen Frears) et scénariste avec déjà une petite expérience (les adaptations de « An Education » et « Wild »). Ici il adapte un roman de l’écrivain irlandais Colm Tóibín.

J’ai donc été voir le film avec espoir, même s’il a été refroidi par le visionnage du trailer qui laisse deviner une romance des plus classiques. Et malheureusement, c’est tout à fait ce que « Brooklyn » nous sert. L’histoire de Eilis Lacey est celle de milliers de migrants qui ont fuit une Irlande en crise pour s’installer aux Etats-Unis. Après une période de mal du pays, elle réussit à s’intégrer grâce à l’appui de l’église catholique qui fédère la communauté irlandaise et tombe même amoureuse. Bon rien que du très classique. La particularité de l’histoire d’Eilis ? A la moitié du film, elle doit rentrer en Irlande et tombe amoureuse d’un jeune irlandais (à son grand désarroi). Deux amoureux et deux pays. Que va-t-elle faire ? Le suspense est terrible !

John Crowley se débrouille plutôt bien pour faire oublier le manque de budget (les cadres sont toujours très serrés pour les extérieurs américains et sur le bateau). Et Saoirse Ronan, qui est pratiquement dans tous les plans du film, est une jeune actrice expérimentée (elle a endossé notamment le rôle titre dans « Hanna » de Joe Wright en 2011).

Mais franchement cette histoire est d’un classicisme effroyable et n’offre aucune surprise. De belles images, une musique neuneu. Et l’intrigue est digne d’un Harlequin de base (on a droit à la méchante femme bien caricaturale qui évidemment va peser sur le destin de notre jeune et innocente héroïne) qui va devoir choisir entre ses deux prétendants, de très chics jeunes hommes sans aucune aspérité.

[xrr rating=4/10]

Dans les salles françaises depuis le 9 mars 2016

A découvrir également :