Review of: Billy Bud
Drame:
Peter Ustinov

Reviewed by:
Rating:
4
On 9 février 2014
Last modified:11 octobre 2015

Summary:

Un beau film, un peu manichéen, sur la lutte entre le bien et le mal porté par des acteurs exceptionnels (Terence Stamp et Robert Ryan notamment).

Un beau film, un peu manichéen, sur la lutte entre le bien et le mal porté par des acteurs exceptionnels.

Billy Budd (1962) avec Terence Stamp et Robert Ryan

Billy Budd (1962)

Réalisé par Peter Ustinov

Ecrit par Peter Ustinov et DeWitt Bodeen d’après la pièce basé sur le roman de Herman Melville

Avec Terence Stamp, Robert Ryan, Peter Ustinov, Melvyn Douglas, David McCallum, John Neville,…

Directeur de la photographie : Robert Krasker

Produit par Peter Ustinov

Aventures / Historique

123 mn

UK

En 1797, le navire militaire anglais L’Avenger aborde un navire commercial. Il enrôle de force un jeune homme de vingt ans, Billy Budd (Terence Stamp). Billy découvre la violence et la tyrannie du maître d’équipage, Claggart (Robert Ryan). Le capitaine du bateau Edwin Fairfax Vere (Peter Ustinov) le prend en sympathie, mais tient aussi à ce que les règles militaires soient respectées.

Billy Budd (affiche)En 1962, Peter Ustinov s’était déjà largement imposé en tant qu’acteur, mais aussi en tant que réalisateur. Il a pris la tête de son premier film en 1946 (« School for secrets », un film sur l’invention du radar avec Ralph Richardson dans le rôle principal). « Billy Bud » est son cinquième long métrage, et il ne choisit pas la facilité, cumulant les casquettes de réalisateur, co-scénariste, producteur et de l’un principaux acteurs du casting. Mais après tout il avait fait encore mieux l’année auparavant avec « Romanoff and Juliet » (1961) où il signe à la fois le scénario original et tient le premier rôle.

« Billy Bud » est adapté d’un roman de Melville et raconte la rencontre entre deux extrêmes : le bien absolu (incarné par Billy) et le mal absolu (incarné par le personnage de John Claggart, le maitre d’armes). La conclusion dramatique semble inévitable. L’un des deux doit mourir. Mais ici ce qui est intéressant c’est justement comment vont se positionner l’équipage et les officers face à cette confrontation. Qui gagnera finalement : la loi ou la justice ?

Je n’ai pas lu le livre de Melville, mais le film est basé sur une pièce de théâtre tirée du livre en 1951 (et ça se sent pour tout dire tant au niveau de l’action que des dialogues). Le résultat sur écran est relativement claustrophobique (l’action se déroule quasiment exclusivement sur L’Avenger) et non dénué d’un certain manichéisme (la dualité bien/mal est ici poussée dans ses retranchements les plus extrêmes).

Petit regret pour la dernière séquence du film. La bataille navale qui clôt « Billy Bud » aurait mérité d’être un peu plus détaillée. La fin parait un peu bâclée (manque de budget ?).

Mais le thème de la lutte entre le bien et le mal reste traitée de façon intéressante et les acteurs sont formidables. Peter Ustinov est relativement sobre dans le rôle du capitaine, homme de devoir mais non de justice, et Terence Stamp (qui signait ici sa première apparition à l’écran) est formidable en ange blond. Et miracle, il tient la route face à l’acteur américain Robert Ryan qui excelle ici en parfait salaud.

Rating: ★★★★★★★☆☆☆ 

DVD Warner Bros. Zone 2 FR. Version anglaise avec sous titres français.

A découvrir également :