Ken Loach et Nicole Kidman

 

L’édition 2017 des Baftas a été placée encore une fois sous le signe du cinéma américain. Ce n’est pas une nouveauté, la position des Baftas ayant toujours été batarde. Mais c’est quand même avec une certaine tristesse que l’on voit les Baftas récompenser des Britanniques seulement dans les rubriques qui leur sont consacrés.

Quand les Britanniques ghettoïsent leur propre cinéma !

C’est simple. Les seuls prix emportés par des britanniques en dehors des prix réservés aux « indigènes » ont été attribué à l’acteur Dev Patel (découvert dans la série « Skin » et surtout « Slumdog Millionaire »). Il remporte ainsi le Bafta du meilleur second rôle pour la production australo-americano-britannique « Lion ». Notons également le prix décerné pour le meilleur maquillage et la meilleure coiffure pour « Florence Foster Jenkins ».

Heureusement donc l’académie pouvait difficilement décerné le film du meilleur film britannique à un film outre-atlantique. C’est donc « I, Daniel Blake » du vétéran Ken Loach qui, auréolé de sa palme d’or cannoise, emporte la mise face à « American Honey », « Denial », « Fantastic Beasts… », « Notes on Blindness » et « Under the Shadow ».

Avec son franc parler habituel, et après avoir embrassé Nicole Kidman qui lui a remis son prix (la photo improbable de la soirée), Ken Loach a tenu un discours politique qui est venu légèrement perturbé une soirée autrement on ne peut plus consensuelle. Loach a ainsi rappelé que le gouvernement conservateur faisait preuve d’un comportement brutal, impitoyable et scandaleux, et qu’on devrait s’en débarrasser.

Le film d’horreur « Under the Shadow » vaut à son réalisateur et ses producteurs le prix du meilleur début pour un réalisateur, producteur ou scénariste britanniques.

Le prix EE Rising Star attribué à une star montante du cinéma britannique a été décerné à Tom Holland (il sera le prochain Spider Man dans l’énième reboot/remake/suite consacré à l’homme araignée).

« Home » a reçu le prix du meilleur court métrage britannique et « A love Story » celui du meilleur court d’animation britannique.

Quant au prix décerné pour une contribution britannique extraordinaire au cinéma, il a été attribué au distributeur Curzon Cinemas.

Sinon le tsunami attendu de « La La Land » a accouché une moisson en deçà des espérances avec « seulement » 5 prix (dont quand même celui du meilleur film et du meilleur réalisateur). Les prix des meilleurs interprètes (féminin et masculin) ont été décernés à deux acteurs américains : Emma Stone (pour « La La Land ») et Casey Affleck (pour « Manchester by sea »).

A découvrir également :